•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa rapatrie une orpheline canadienne coincée en Syrie

Vue aérienne d'un camp. On voit de nombreuses tentes blanches et des gens, dont des femmes couvertes de la tête au pied, marcher dans une allée.

La jeune Amira vit depuis des mois dans le camp d'Al-Hol, contrôlé par des combattants kurdes en territoire syrien.

Photo : Reuters / ALI HASHISHO

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une orpheline canadienne de 5 ans prénommée Amira qui était coincée en Syrie, où ses parents sont morts dans une frappe aérienne, pourra finalement rejoindre des membres de sa famille au Canada.

Je suis heureux que cet enfant orphelin canadien sera désormais réuni avec sa famille élargie au Canada, a confirmé le ministre des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne dans un communiqué publié lundi matin.

Affaires mondiales Canada s'implique activement dans ce dossier depuis la prise de connaissance des circonstances exceptionnelles entourant l'enfant, a-t-il ajouté.

Évoquant la nécessité de protéger la vie privée de l’enfant en question, le ministre Champagne n’a divulgué aucun renseignement personnel à son sujet ni au sujet de ses défunts parents.

L’oncle de la petite Amira, qui avait entrepris des démarches judiciaires contre Ottawa au nom de la famille plus tôt cet été, a cependant confirmé qu’il s’agissait bel et bien d’elle dans une déclaration transmise à La Presse canadienne. Nous sommes ravis de cette nouvelle et voudrions exprimer notre gratitude à tous ceux qui ont rendu cela possible. Nous vous demandons gentiment de respecter notre vie privée pendant que ma nièce commence une nouvelle vie au Canada, pouvait-on y lire.

Après la mort de ses parents, la petite Amira s'est retrouvée dans le camp de réfugiés d'Al-Hol, contrôlé par les forces kurdes, après que son père et sa mère eurent été tués lors d'une attaque aérienne.

En décembre dernier, Radio-Canada avait raconté son histoire, ainsi que les démarches jusque là infructueuses de sa famille pour la rapatrier à Toronto.

« Le père d’Amira, sa mère, ses frères et soeurs sont tous morts sous ses yeux. On l’a retrouvée seule, au bord d’une route. C’est elle qui a raconté son histoire au personnel du camp. Elle a dit : "Ils étaient tous étendus par terre". »

— Une citation de  L'oncle d'Amira à Radio-Canada, l'an dernier

Jusqu'ici, Ottawa avait refusé de lui fournir un passeport et arguait que la situation en Syrie et l'absence de services consulaires canadiens sur place rendaient la tâche trop complexe. Ce dénouement n'aura probablement aucun impact sur la quarantaine de femmes et d'enfants canadiens qui seraient toujours détenus en Syrie.

Cela inclut deux autres fillettes coincées dans un camp d'anciens djihadistes, en territoire kurde, dont l’histoire a été mise en lumière par le documentaire Poussières de Daech. Contrairement à la petite Amira, ces enfants, nés de père radicalisés et morts en Syrie, ont toujours leur mère.

Le premier ministre Trudeau a d’ailleurs clairement dit en conférence de presse lundi midi que son gouvernement n’a pas l’intention de rapatrier d’autres Canadiens en Syrie. C’était une situation particulière et exceptionnelle, où la jeune fille en question avait perdu ses deux parents, était orpheline avec de la famille au Canada. Donc, on a travaillé depuis des mois et des mois pour élaborer une façon [de] la rapatrier, a-t-il commenté.

Il n’y a pas d’intention de faire d’autres opérations comme ça pour le moment.

L'avocat de la famille élargie d'Amira, Lawrence Greenspon, a tout de même estimé que l'affaire donne espoir aux familles des 46 autres Canadiens qui sont détenus dans le nord-est de la Syrie.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...