•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des monuments virtuels pour ressusciter l’histoire oubliée des Noirs

Un artiste canadien espère réorienter le débat entourant les statues historiques controversées grâce à la réalité augmentée.

Quentin VerCetty devant le Stade olympique de Montréal.

L'artiste canadien Quentin VerCetty.

Photo : Courtoisie / Quentin VerCetty

Des statues rendant hommage à la communauté noire du Canada apparaîtront un peu partout à Montréal et à Toronto. Mais pour les voir, il faudra vous munir d’un téléphone intelligent ou d’une tablette.

Façonner le passé : Il manque des technofossiles noirs ici. C’est le titre du projet de l’artiste canadien Quentin VerCetty Lindsay qui sera présenté en primeur à partir du 17 octobre à Montréal, en collaboration avec l’institut Goethe et le studio américain Monument Lab.

Utilisant la réalité augmentée, l’artiste en arts visuels cherche à combler le vide laissé par l’absence des représentations physiques dédiées aux communautés noires, mais aussi autochtones, de l’espace public canadien.

Un monument virtuel créé par Quentin VerCetty.

Un monument virtuel baptisé « L’ascension de Kiana », qui représente les jeunes leaders militant pour l’égalité des peuples.

Photo : Courtoisie / Quentin VerCetty

Il propose ainsi une visite guidée à pied pour admirer ses monuments virtuels tridimensionnels projetés dans différents coins de la ville. Cependant, Montréal étant passée en zone rouge en raison de la hausse des cas de COVID-19, la visite sera diffusée et commentée par l'artiste en direct. Le public aura aussi la possibilité d’accéder aux modèles 3D et de les voir à partir de son téléphone intelligent ou de sa tablette.

Les gens vont vivre une expérience qui leur permettra de rééquilibrer l’histoire. […] Ils auront l’occasion d’admirer des créations artistiques de prototypes de différents monuments qui pourraient représenter tous nos ancêtres.

Quentin VerCetty Lindsay
Quentin VerCetty visualisant une de ses créations grâce à l'écran de son téléphone portable.

Les Montréalais pourront voir apparaître les monuments virtuels créés par Quentin VerCetty à partir de l'écran de leur téléphone portable ou de leur tablette.

Photo : Courtoisie / Quentin VerCetty

Bien que l’idée du projet soit née du manque de représentation des Noirs dans l’espace public urbain, Quentin VerCetty Lindsay affirme que ses créations concernent tous les groupes historiques marginalisés, dont les Autochtones.

Nous avons tous des ancêtres qui ont contribué à l’histoire de ce pays, dit-il. Mais il n’y a pas que le passé. Ce projet rend aussi un hommage symbolique aux personnalités présentes et futures qui vont marquer l’histoire et les prochaines générations.

L’idée de ce projet a germé dans son esprit il y a 10 ans, alors qu’il étudiait au Collège d'art et de design de l'Ontario, bien avant la résurgence du mouvement qui vise à déboulonner des monuments et des statues de personnalités historiques controversées aux États-Unis, en Europe et au Canada.

Le buste de Joshua Glover le représentant avec des menottes brisées.

En août, Quentin VerCetty a remporté une compétition de design à Toronto pour la création de cette statue en hommage à Joshua Glover, ancien esclave américain qui s’est réfugié au Canada dans les années 1850.

Photo : Courtoisie / Quentin VerCetty

Si vous demandez aujourd'hui à un enfant qui est Mathieu Da Costa? Il va vous regarder l’air tout confus, alors que c’est aussi grâce à cet homme que le Canada est le pays qu’il est aujourd’hui. […] J’ai été choqué de constater qu’il n’y avait aucune représentation physique en son hommage ni à Montréal ni à Toronto. Même pas une plaque.

Quentin VerCetty Lindsay

Cet homme d'origine africaine aurait été le premier Noir à visiter le Canada, au 17e siècle. Il a fait partie d'une des expéditions de Samuel de Champlain et a servi d'interprète au fondateur de la ville de Québec auprès du peuple micmac lors de l'établissement de la Nouvelle-France.

À Toronto, il existe une école qui porte son nom, alors qu’à Montréal et à Québec, deux rues ont été nommées en son honneur.

L'artiste travaillant devant l'écran d'une tablette.

Quentin VerCetty souhaite réorienter le débat sur les monuments historiques controversés au Canada.

Photo : Courtoisie / Quentin VerCetty

Mais pour l’artiste canadien, les représentations physiques, comme les monuments et les statues, sont essentielles pour préserver et transmettre les histoires. C’est ce qu’il appelle des technofossiles.

À la question de savoir ce qu’il pense du débat actuel entourant les statues de personnalités historiques controversées, il affirme que celui-ci doit être réorienté.

L’idée est de rééquilibrer l’histoire et non pas de l’effacer. […] Si nous déboulonnons une statue [du 1er premier ministre du Canada] John A. Macdonald, sa photo va toujours rester sur la monnaie. Mon problème est donc le manque de représentation des Noirs, qui est en soi une forme d’effacement, en fait.

Quentin VerCetty Lindsay

Quentin VerCetty Lindsay invite par ailleurs les citoyens à lui faire part de leurs suggestions et réflexions pour compléter son projet et représenter le plus d’histoires possible. C’est ensemble que nous pouvons créer une base de données mettant en valeur toute l’histoire du Canada, assure-t-il. Ça serait ça, mon but ultime.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !