•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

20 nouveaux cas de COVID-19 au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Rangée de tubes avec des cotons-tiges à l'intérieur.

Des échantillons à tester pour la COVID-19

Photo : La Presse canadienne / Darryl Dyck

Le nombre de cas de coronavirus a bondi au cours des 24 dernières heures dans la région. Vingt cas s’ajoutent au bilan qui atteint maintenant 478 personnes infectées depuis le début de la pandémie.

De ce nombre, 380 sont toutefois considérées guéries et le Saguenay-Lac-Saint-Jean compte donc 72 cas actifs. Une personne est hospitalisée.

Le nombre de cas a grimpé de 61 durant la dernière semaine, ce qui se rapproche du nombre de nouvelles infections rapporté au plus fort de la pandémie en avril dans la région.

11 foyers d'éclosion

La courbe de progression continue donc de s’accentuer et la région compte désormais 11 foyers d’éclosion, dont le CHSLD Isidore-Gauthier d’Alma et la résidence pour personnes âgées Saint-Sacrement, elle aussi située à Alma.

Le Service de police de Saguenay a également rapporté dimanche que deux de ses policiers avaient reçu un résultat positif à la COVID-19. La mairesse de Saguenay, Josée Néron, dit prendre la situation au sérieux.

Nous sommes en discussion avec les responsables de la santé publique, du Service de police de Saguenay et de notre Comité de gestion des mesures d’urgence afin de déterminer les mesures à mettre en place pour les jours à venir. Par ailleurs, même si quelques membres de notre corps policiers se trouvent en isolement, Saguenay est en mesure d’assurer les services habituels et essentiels pour notre population.

Par ailleurs, en plus des écoles, des entreprises privées oeuvrant dans différents domaines sont aussi aux prises avec des cas positifs.

En point de presse à 14 h lundi, le directeur régional de la Santé publique a reconnu que la transmission communautaire était très présente en ce moment. Donald Aubin se dit préoccupé par l’évolution de la situation.

On veut rehausser le niveau de vigilance par rapport à ces milieux. C’est très important. On va faire connaître et suivre les sites d’éclosion à l’avenir pour que les gens puissent s’assurer que tout va bien.

Il demande à la population de collaborer en multipliant les gestes barrières et en limitant leurs contacts.

Si on continue, on va maintenir cette propagation à son minimum.

Donald Aubin, directeur régional de la Santé publique

Donald Aubin reconnaît toutefois qu’une certaine lassitude semble s’être installée chez les gens. Alors que la collaboration était généralement excellente lors de la première vague de la pandémie, il remarque que la population semble moins prompte à accepter les recommandations gouvernementales.

Enquêtes épidémiologiques

L’augmentation du nombre de cas et surtout la transmission communautaire complique le déroulement des enquêtes épidémiologiques.

De 400 à 500 personnes sont en isolement en ce moment et les équipes poursuivent leur travail pour trouver les contacts des cas positifs.

La Santé publique compte embaucher davantage de personnel pour mener à bien les enquêtes. Le Dr Aubin précise que la capacité de dépistage était nettement meilleure qu’au début de la pandémie.

Fermeture de la région?

Si aucune décision n’a été prise en ce qui concerne les voies d’accès à la région, le Dr Aubin a reconnu que la santé publique évaluait différents scénarios.

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean pourrait-il être de nouveau confiné comme au printemps? On va sûrement en parler avec les élus, mais je peux vous dire que la réflexion est en cours , répond le directeur régional de la santé publique.

Il ajoute qu’une décision pourrait être prise rapidement, d’autant plus que le long congé de l’Action de grâce est souvent l’occasion pour plusieurs de se rendre dans d’autres régions du Québec.

Tests de dépistage

Un formulaire d’autoévaluation des symptômes (Nouvelle fenêtre) a été mis en ligne par le gouvernement du Québec. L’outil pose une série de questions qui permet de déterminer si un test de dépistage est nécessaire.

Si l’utilisateur ne présente pas de difficultés respiratoires, des indications sont données selon la tranche d’âge et les symptômes ressentis.

Vous pouvez contacter la ligne Info-COVID en appelant au 1 877 644-4545 du lundi au vendredi, de 8 h à 18 h.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !