•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Intempéries en France et Italie : poursuite des recherches pour retrouver les disparus

Une équipe d'urgence avance parmi les débris.

Une équipe d'urgence avance parmi les débris à Breil-sur-Roya, dans le sud-est de la France.

Photo : Getty Images / NICOLAS TUCAT

Agence France-Presse

Les secours étaient toujours à la recherche lundi d'une vingtaine de personnes en France après les crues qui ont dévasté vendredi des régions du sud-est de ce pays ainsi que du nord-ouest de l'Italie, où des produits de première nécessité parvenaient avec difficulté.

En France, les recherches pour retrouver des personnes disparues se poursuivent, tout comme le déblaiement pour tenter de rétablir les voies d'accès aux zones sinistrées, ont déclaré les pompiers du département des Alpes-Maritimes, selon lesquels vingt personnes au total sont portées manquantes.

Eau, aliments pour bébé, vivres, médicaments, etc. : une dizaine de tonnes de biens essentiels étaient acheminées lundi dans les vallées de ces régions françaises.

Là-haut, il n'y a plus rien, a expliqué Philippe Pradal, le président délégué de la métropole Nice Côte d'Azur, au départ d'une dizaine de camions qui doivent transporter des produits de première nécessité vers les endroits les plus isolés depuis la catastrophe.

Un policier marche parmi des véhicules immergés dans la boue.

Un policier marche parmi des véhicules immergés dans la boue.

Photo : Getty Images / NICOLAS TUCAT

Des maisons entières ont été réduites en miettes par les coulées de boue, l'asphalte des routes a été broyé, des ponts engloutis et de nombreux équipements ravagés. Avec la destruction des routes départementales, l'accès des secours aux populations sinistrées est rendu très difficile.

Pour donner une idée du caractère inédit de la tempête Alex, le météorologue italien Luca Mercalli a raconté lundi au journal Fatto Quotidiano qu'environ 600 millimètres de pluie étaient tombés en moins de 24 heures sur le village italien de Limone Piemonte et la vallée française de la Roya. Soit la moitié des chutes annuelles en une seule journée, du jamais-vu depuis le début de ces statistiques en 1913, a-t-il dit.

Sur le versant français, dans la vallée de la Roya, au-dessus de Menton, la route n'est praticable que jusqu'à la commune de Breil-sur-Roya en faisant un détour par des cols. Quatre villages (Fontan, Saorge, La Brigue et Tende) et les hameaux dépendants restaient inaccessibles par voie terrestre lundi en milieu de journée.

Des hommes regardent impuissants un véhicule partiellement submergé dans une rue de Breil-sur-Roya, dans le sud-est de la France.

Des hommes regardent impuissants un véhicule partiellement submergé dans une rue de Breil-sur-Roya, dans le sud-est de la France.

Photo : Getty Images / NICOLAS TUCAT

Le bilan humain définitif des intempéries est encore loin d'être établi : les pompiers des Alpes-Maritimes évoquent deux morts, un retrouvé à Saint-Martin-Vésubie et un autre près de Vintimille en Italie.

Les autorités italiennes ont fait état en tout de trois morts, mais il n'était pas possible lundi de déterminer si l'une de ces trois victimes faisait partie du comptage rendu public côté français.

Par ailleurs, le commandant des gardes-côtes au port italien d'Imperia, en Ligurie (nord-ouest), a déclaré à l'AFP que les corps de quatre personnes avaient été découverts sur les rives ligures, non loin des côtes françaises, et que leur identification était en cours.

Selon le préfet des Alpes-Maritimes, Bernard Gonzalez, ces cadavres sont en état de grande décomposition et doivent très probablement correspondre à des cercueils emportés dans les inondations de cimetières français.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !