•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les scouts tombent pile malgré la pandémie

Chargement de l’image

La campagne Scout tombe pile permet de souligner le début de la Semaine de prévention des incendies.

Photo : Radio-Canada / Daniel Fontaine

Laurence Royer
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La COVID-19 a bousculé la traditionnelle campagne de sensibilisation et de vente de piles de détecteurs de fumée Scout tombe pile, organisée par les groupes scouts de Sept-Îles et de Port-Cartier, dimanche.

Pour limiter la transmission du virus, les jeunes scouts n’ont pas pu se promener de porte en porte, comme il le font chaque année depuis près de dix ans, pour récupérer les piles usagées, en vendre de nouvelles et sensibiliser les citoyens à l’importance d’avoir un détecteur de fumée fonctionnel chez soi.

Chargement de l’image

La campagne Scout tombe pile vise notamment à recueillir les piles usagées des résidents de Sept-Îles et de Port-Cartier.

Photo : Radio-Canada / Daniel Fontaine

Cette année, ce sont plutôt les animateurs qui se sont occupé de la campagne. Ils ont installé plusieurs kiosques à Sept-Îles et à Port-Cartier.

Il y a beaucoup de manipulation d’argent et de proximité avec les gens [lors du porte-à-porte], justifie la responsable de la campagne Scout tombe pile, Louise Dionne.

Chargement de l’image

Les animateurs du groupe scout se sont occupés de la collecte et de la vente de piles.

Photo : Radio-Canada / Daniel Fontaine

De son côté, l’animateur du groupe scout de Sept-Îles Berthier Simard se réjouit de participer à cette campagne bien particulière.

« On veut attirer le monde et montrer que les scouts sont là et qu’on est encore présent pour nos jeunes. »

— Une citation de  Berthier Simard, animateur scout

Engagement social

La campagne Scout tombe pile représente normalement une occasion d’apprentissage pour les jeunes scouts de la région, affirme Louise Dionne.

On essaie d’aller vers de l’autodiscipline pour les jeunes et une implication dans la communauté. Quand le jeune commence à s’impliquer dans sa communauté, c’est quelque chose qui va rester pour plus tard, quand il va être un adulte. On participe aussi à la Guignolée des chevaliers de Colomb, aux petits pains Richelieu et les jeunes peuvent voir la différence qu’ils font.

Chargement de l’image

Louise Dionne est responsable de la campagne Scout tombe pile.

Photo : Radio-Canada / Daniel Fontaine

Reprise des activités

La campagne Scout tombe pile n’est pas la seule activité que les scouts ont dû réorganiser pour respecter les exigences sanitaires.

Avant de reprendre les activités il y a deux semaines, les animateurs ont dû suivre des formations en hygiène. De plus, cette année, les jeunes scouts ne pourront pas dormir au camp ni partager de repas. Le transport collectif est également interdit. Chaque parent doit donc aller reconduire son enfant.

Malgré tout, les animateurs assurent que les louveteaux, les castors et les aventuriers de Sept-Îles sont bien heureux d’avoir repris leur formation de scoutisme.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !