•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Entrée en zone rouge pour Carleton-sur-Mer, Nouvelle et Maria

Vue sur l'église et une partie de la ville de Carleton-sur-mer .

Carleton-sur-Mer est maintenant des municipalités touchées par le niveau d'alerte maximale.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les municipalités de Carleton-sur-Mer, Nouvelle et Maria, dans la Baie-des-Chaleurs, passent au palier rouge, soit le niveau d’alerte maximale fixé par le gouvernement, à compter de 23 h 59 lundi.

Le gouvernement du Québec en a fait l'annonce dimanche en raison d'une augmentation inquiétante des cas confirmés de COVID-19 dans le secteur.

Les trois municipalités regroupent 123 cas actifs, dont 52 dans les milieux pour aînés, a rappelé la Direction régionale de santé publique de Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine lors d'un point de presse dimanche après-midi.

Détails des fermetures.

Ces trois municipalités de la Baie-des-Chaleurs sont touchées par le niveau d'alerte maximale.

Photo : Radio-Canada

Les rassemblements dans les domiciles privés seront donc interdits, tout comme les activités de groupe organisées dans les endroits publics.

Les salles à manger des restaurants et les bars, entre autres, devront également fermer leurs portes.

Par ailleurs, les déplacements non essentiels vers une région associée à un autre niveau d'alerte ainsi que vers l'extérieur du Québec ne seront pas recommandés.

Tableau des interdictions.

Plusieurs restrictions sont associées au niveau d'alerte maximale.

Photo : Radio-Canada

Les trois municipalités auraient pu passer en zone rouge plus tôt cette semaine, mais la décision a été retardée le plus possible dans l'espoir que le nombre de cas se stabilise, selon le directeur régional de la santé publique pour la Gaspésie-Iles-de-la-Madeleine, le Dr Yv Bonnier-Viger.

Ce n'est quand même pas banal de passer en alerte rouge, les conséquences sont assez importantes. Dans un premier avis, on a misé sur des mesures sur une base volontaire, mais je pense que maintenant, la situation le nécessitait, explique le Dr Bonnier-Viger.

Les administrations de Carleton-sur-Mer, Maria et Nouvelle avaient d'ailleurs imposé, cette semaine, de nouvelles mesures ressemblant à celles ayant cours dans les régions qui se trouvent en zone rouge.

Yv Bonnier-Viger lors d'un entretien sur Skype.

Le directeur de la Santé publique pour la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine, Yv Bonnier-Viger, a tenu un point de presse dimanche après-midi (archives).

Photo : Radio-Canada / Capture d'écran Skype

Le Dr Bonnier-Viger dit espérer que la situation se stabilise suffisamment pour redescendre au palier orange dès la semaine prochaine.

C'est sûr qu'une semaine, ce n'est pas beaucoup, probablement qu'on doit plus penser à deux semaines, mais je pense que dès que les trois municipalités seront revenues à des taux comparables à ce que l'on voit ailleurs, on reviendra [en zone orange], affirme-t-il.

Le maire de Carleton-sur-Mer et préfet de la MRC d'Avignon, Mathieu Lapointe, demande à la population de respecter les mesures.

« Ce n'est pas une situation qui est agréable, évidemment, mais je pense que c'est nécessaire étant donné la propagation de la COVID-19 qu'on observe à l'heure actuelle.  »

— Une citation de  Mathieu Lapointe, préfet de la MRC d'Avignon et maire de Carleton-sur-Mer

M. Lapointe assure qu'il consacrera les prochains jours, en tant que préfet, à offrir le plus de soutien possible au milieu culturel et aux restaurateurs.

Le préfet ajoute que des discussions sont présentement en cours pour trouver des solutions pour les résidents du secteur des Plateaux, pour qui l'accès aux services a été restreint récemment.

Avec les informations d'Isabelle Larose et de Marie-Jeanne Dubreuil

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !