•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Santé publique Toronto réduit la portée de ses enquêtes de traçage

Rangée de tubes avec des cotons-tiges à l'intérieur.

Lorsqu’une personne reçoit un résultat positif pour la COVID-19, les équipes d’enquêtes épidémiologiques lancent une course contre la montre pour retracer tous ses contacts. (Photo d'archives)

Photo : La Presse canadienne / Darryl Dyck

Radio-Canada

En raison du nombre croissant d'éclosions dans des institutions publiques, l'équipe de traçage des contacts de Toronto doit changer ses priorités.

L'équipe de Santé publique Toronto conduisait, jusqu'à maintenant, des enquêtes approfondies chaque fois qu'un résident de la ville recevait un diagnostic positif de COVID-19. Or, le nombre de cas a forcé ses membres à revoir sa stratégie.

La médecin hygiéniste en chef de la ville, Dre Eileen de Villa, en a fait référence durant son point de presse de vendredi. Le conseiller municipal Joe Cressy l'a confirmé en entrevue téléphonique avec CBC News samedi.

Les enquêtes approfondies seront dorénavant réservées aux gens en milieux collectifs à haut risque - écoles, garderies, refuges, foyers soins de longue durée, a précisé M. Cressy.

Celui-ci a ajouté qu'il s'agissait d'une solution qu'il espère temporaire face au nombre croissant de cas dans la métropole. Pour simplifier, le nombre d'épidémies (...) a obligé la santé publique à adapter ses processus.

La porte-parole de la santé publique de la ville, Lenore Bromley, a tenu à expliquer que des enquêtes de traçage des contacts continuaient à être effectuées pour tous les gens atteints de la COVID-19, mais que celles-ci avaient été simplifiées afin de faire face au volume croissant.

Notre équipe continuera à contacter les personnes qui ont reçu un diagnostic positif à la COVID-19. Plus précisément, pour le moment, cela signifie que notre équipe continuera à :

  • Confirmer avec les patients leurs résultats de tests de laboratoire COVID-19 positifs;
  • Évaluer leurs signes et symptômes et déterminer l'apparition des symptômes;
  • Évaluer et confirmer la capacité de la personne à se mettre en quarantaine en toute sécurité, et la renvoyer au Centre d'isolement volontaire de Toronto si elle ne peut pas s'isoler en toute sécurité à la maison; et
  • Donner des instructions à la personne pour qu'elle informe ses contacts à haut risque.

Source : Santé publique Toronto dans un courriel envoyé à Radio-Canada samedi

Dans son point de presse de vendredi, la Dre de Villa a affirmé que le nombre d'éclosions continue de croître dans la ville. Nos dernières données montrent qu'il y a 106 éclosions actives, y compris celles dans la communauté, dans les lieux de rassemblement, les écoles, les garderies, les lieux de travail et les foyers de soins de longue durée.

Elle a également expliqué qu'un changement des priorités s'imposait dans l'équipe de traçage des contacts, mais n'a pas expliqué en détail ce que ce changement signifiait.

Vendredi, la Dre de Villa a aussi demandé une nouvelle fois à la province d'imposer la fermeture des salles à manger des restaurants ainsi que l'intérieur des bars.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !