•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le plan d’aide en culture applaudi par plusieurs salles à Québec

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Une dizaine de fauteuils rouges inoccupés dans la salle du Théâtre Denise-Pelletier.

Le reportage de Guylaine Bussière

Photo : Radio-Canada / Anne Marie Lecomte

Les dirigeants de plusieurs théâtres à Québec ont poussé un soupir de soulagement en prenant connaissance des détails entourant le plan de 50 millions de dollars dévoilé vendredi pour aider le secteur de la culture à passer au travers de la crise.

Ce plan permettra aux producteurs et aux diffuseurs de produits culturels de se faire rembourser 75 % des revenus perdus en billetterie jusqu’au 31 mars 2021. Les montants réclamés devront obligatoirement être partagés avec tous les artisans qui auraient dû travailler sur une production annulée.

La prévisibilité du programme est parmi les aspects les plus importants, du moins selon Marc Gourdeau, président du Conseil de la culture des régions de Québec et Chaudière-Appalaches.

Ça nous permet de pouvoir nous projeter un peu plus dans le temps et d'avoir l'assurance de pouvoir rémunérer les artistes avec qui on avait des ententes, note celui qui est aussi directeur général du théâtre Premier acte.

Au Trident, Marc-Antoine Malo, souligne que le théâtre devait célébrer ses 50 ans cet automne. D’énormes efforts avaient été déployés pour développer une programmation adaptée aux contraintes imposées par la pandémie.

On avait déjà garanti aux artistes qu'on allait les rémunérer à 100 %, qu'on prenait déjà ce risque-là, donc l'aide qui vient se confirmer aujourd'hui nous assure qu'on a bien fait de prendre ce risque-là.

Il souhaite néanmoins pouvoir rouvrir ses salles et faire monter les comédiens sur les planches le plus rapidement possible. On est bien content de l'aide financière, on la salue, mais on a hâte d'avoir la confirmation qu'on va pouvoir accueillir à nouveau le public en novembre, alors qu'on avait fait nos devoirs et pris toutes les précautions nécessaires.

Avec les informations de Guylaine Bussière

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !