•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Perte d’annonceurs : RNC Média met la Ville de Québec et Régis Labeaume en demeure

CHOI Radio X

CHOI Radio X

Photo : Radio-Canada / Marc Andre Turgeon

Régis Labeaume indique avoir reçu une mise en demeure, vendredi après-midi, de RNC Média, propriétaire de CHOI Radio X, le sommant de retirer les « accusations diffamatoires » qui auraient mené à la perte de nombreux annonceurs.

Selon le document lu en point de presse par le maire de Québec, la station de radio tient aussi la Ville de Québec, et le maire lui-même, responsables de tous les dommages qu'elle a subis et qu'elle subira à sa réputation et à ses activités commerciales.

La mise en demeure demande aussi à la Ville de Québec et au maire de reconnaître que CHOI Radio X soutient publiquement les directives de la santé publique.

Plus tôt cette semaine, le maire Régis Labeaume a critiqué ce qu’il a appelé la banalisation dangereuse des mesures de santé publique véhiculées sur les ondes de CHOI Radio X. La Ville de Québec a conséquemment décidé de retirer tous ses placements publicitaires des ondes de la station.

La décision a fait boule de neige et plus d’une dizaine d’entreprises ont imité la décision de la Ville de Québec.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Régis Labeaume en conférence de presse le 2 octobre 2020.

Régis Labeaume affirme que RNC Média tente de museler la Ville et son maire.

Photo : Radio-Canada

Tentative de muselage

D’entrée de jeu, Régis Labeaume a affirmé qu’il ne répondrait pas aux demandes formulées dans la mise en demeure. C'est une mise en demeure, je pense, pour museler la Ville et son maire. Ça n'arrive pas, évidemment il n'est pas question que la Ville ne puisse pas dire ce qu'elle a à dire, faire ce qu'elle a à faire.

Évidemment, on s'attend à une poursuite, mais on pense que c'est une démarche pour museler la Ville et son maire.

Régis Labeaume, maire de Québec

Le maire a aussi qualifié les démarches judiciaires entamées par RNC Média de petite mesure d’intimidation. Comme dirait l’autre : liberté, a-t-il ironisé en référence au slogan longtemps employé par la station.

Joint au téléphone, le président de RNC Média Robert Ranger n'a pas souhaité commenter le litige qui l'oppose à la Ville de Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !