•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une aide de 36 millions $ pour les municipalités de l’Outaouais

Mathieu Lacombe parle, debout, à l'Assemblée nationale.

Le ministre responsable de l'Outaouais, Mathieu Lacombe, a annoncé une aide financière pour les municipalités de l'Outaouais (archives).

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une aide financière de 36 millions $ sera octroyée aux 68 municipalités de l’Outaouais pour atténuer l’impact financier de la pandémie de la COVID-19, a annoncé vendredi le gouvernement du Québec, par voie de communiqué.

Cette somme, financée à parts égales entre les gouvernements du Québec et du Canada, vise à couvrir les dépenses des municipalités occasionnées par la pandémie, comme les hausses de coûts liées aux mesures sanitaires, ainsi que les pertes de revenus.

Pour déterminer les montants à octroyer, le gouvernement a invité les municipalités à leur envoyer un bilan de leurs états financiers.

« L’objectif premier est de les soutenir [les municipalités] pour qu’elles puissent s’adapter et continuer leurs activités aux bénéfices de l’ensemble des citoyens et citoyennes de l’Outaouais. »

— Une citation de  Mathieu Lacombe, ministre responsable de la région de l’Outaouais, par voie de communiqué

Les municipalités auront toute la latitude pour utiliser les montants selon leurs besoins, a indiqué M. Lacombe, d'ici à 2021.

Détails de l'aide par circonscription électorale : 

  • Gatineau* : 4 004 383 $
  • Papineau* : 1 888 886 $
  • Pontiac* : 1 232 408 $
  • Chapleau, Hull et la Ville de Gatineau* : 29 305 552 $

*La ville de Gatineau est comprise dans le territoire des 5 circonscriptions électorales de l’Outaouais.

Source : Gouvernement du Québec

On a essayé de prendre tous les aspects que la pandémie a touchés, explique la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation du Québec, Andrée Laforest.

Ajout de plexiglass à l’hôtel de ville, surveillance des immeubles municipaux, opération des camps de jours, les nouvelles mesures demandaient plus de personnel et plus de matériel, poursuit-elle. Ça coûtait plus cher aux municipalités parce que c’est du jamais vu.

L’objectif de cette aide financière était de sécuriser pas juste les préfets et les maires, mais surtout les citoyens, dit la ministre, car l’important, c’est que, si possible, les municipalités ne haussent pas les taxes.

Le député de Gatineau, Robert Bussière, croit que cette aide financière permettra de maintenir les services à la population sans augmenter les taxes.

Les services municipaux ont des impacts directs sur la vie de tous les jours de nos citoyens et citoyennes et nous devons limiter le plus possible l’impact de la pandémie sur ces services, a-t-il souligné, dans le même communiqué.

Une excellente nouvelle pour les municipalités

Le préfet de la MRC de Papineau, Benoît Lauzon, accorde une entrevue à la caméra de Radio-Canada.

Benoit Lauzon, préfet de la MRC de Papineau et maire de Thurso

Photo : Radio-Canada

Du côté des municipalités, l’annonce a été accueillie avec enthousiasme. C’est le cas dans la MRC de Papineau, où la perte de revenus s’élève à des centaines de milliers de dollars, selon le préfet de la MRC et maire de Thurso, Benoît Lauzon.

C’est une excellente nouvelle, dit-il. L’arrêt de plusieurs activités, la fermeture d’arénas au printemps, [le remboursement] des heures de glace prévues dans l'année… Plusieurs mesures ont dû être mises en places, ce qui fait qu’il y a eu beaucoup plus de dépenses non prévues, souligne M. Lauzon.

Il en profite néanmoins pour demander aux citoyens de continuer d’être prudents au cours des prochaines semaines.

« Il faut absolument éviter de tomber en zone rouge en Outaouais. Ça aurait un impact économique extrêmement important. Ç’a été difficile le printemps dernier, ça va l’être encore plus cet automne. »

— Une citation de  Benoît Lauzon, préfet de la MRC de Papineau et maire de Thurso
Portrait du maire de Gatineau.

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin (archives).

Photo : Radio-Canada / Simon Lasalle

La Ville de Gatineau s’attend à recevoir environ 29 millions $ du montant annoncé vendredi.

Ça correspond assez à nos besoins pour qu’on puisse aborder le budget de cette année sans faire de compression, explique le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin.

Des compressions, ç’a un double effet négatif, dit-il. Il y a des gens qui perdent leur emploi et on est obligés de couper des services municipaux, souvent gratuits, pour des citoyens qui en ont bien besoin, justement, pendant une crise économique.

L’annonce de cette aide financière arrive à un bon moment, selon lui, avant l’adoption du prochain budget municipal, en novembre.

« On a beaucoup travaillé à s’assurer que le gouvernement tienne compte de nos chiffres réels, qu’il soit collé sur nos vrais besoins. »

— Une citation de  Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau

Le montant alloué aux municipalités de l’Outaouais fait partie d’une aide financière de 800 millions $ octroyée à l’ensemble des municipalités du Québec, dans le cadre de l’Accord sur la relance sécuritaire. Pour chaque municipalité, le montant de l’aide a été déterminé selon son poids démographique et les impacts de la pandémie.

Par ailleurs, une somme de 100 millions $ est réservée pour pallier d’éventuels besoins particuliers au cours des prochains mois. Le recours à cette réserve sera précisé l’hiver prochain.

Avec les informations de Nafi Alibert

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !