•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les sports d'équipe seraient interdits en zone rouge

Le premier ministre François Legault a affirmé que la décision concernant le sport n'est pas encore prise.

Des joueurs de football des Gaulois en contexte de match.

Avec le déconfinement, les équipes sportives ont pu reprendre leurs activités, mais avec certaines restrictions.

Photo : Véronique Dionne

Il ne sera bientôt plus possible de jouer au football, au soccer ou au hockey dans les zones rouges. Tout indique que les sports d'équipe seront interdits, selon un document de travail de la santé publique obtenu par Radio-Canada.

Le décret du gouvernement concernant les mesures pour limiter la propagation de la COVID-19 en zone rouge, publié tard mercredi, est évasif sur la question de la pratique du sport.

Le document de travail consulté par Radio-Canada donne cependant un aperçu plus clair des intentions de la Direction générale de la santé publique. Selon ce document, la pratique des sports d'équipe et de combat serait proscrite en zone rouge.

La décision n'est pas prise

En point de presse vendredi après-midi, le premier ministre François Legault a affirmé que les décisions finales concernant la pratique du sport dans les régions sous le palier d'alerte rouge ne sont pas encore prises et qu'elles le seront lundi.

C’est difficile de prendre une décision sans consulter, et on consulte. Il faut essayer de voir comment et dans quel sport les gens peuvent garder une distance de deux mètres, a-t-il poursuivi.

Ce n'est pas simple, on va essayer d'arriver avec des consignes claires, lundi.

François Legault, premier ministre du Québec
Un contenu vidéo est disponible pour cet article
François Legault en conférence de presse.

François Legault fait une distinction entre les sports à l'école et les sports civils

Photo : Radio-Canada

Le premier ministre a ensuite donné quelques exemples concernant la pratique du sport et les règles de distanciations physiques.

Si je fais du tennis avec mes fils, je pense que je vais être capable d'être à deux mètres. Mais du judo, le sport de contact, c'est difficile de garder le deux mètres.

M. Legault a aussi souligné qu'une des questions qui doit être évaluée, c'est la différence entre les entraînements et les matchs.

Pensons au football, c'est possible peut-être de faire des entraînements à deux mètres. Mais, c'est difficile de faire des matchs, a-t-il ajouté.

Déjà des annulations

Depuis jeudi, des fédérations sportives ont déjà annoncé que leurs activités sont annulées jusqu’au 6 octobre, dans l'espoir d’obtenir plus de précisions de la santé publique.

Ces fédérations préfèrent attendre l'annonce de lundi avant de commenter les informations de Radio-Canada.

De son côté, la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) a déjà un plan pour la reprise des matchs qui pourraient être annulés dans les zones rouges.

Le commissaire Gilles Courteau a précisé que devant l'incertitude, les représentations qui pourraient être annulées au cours du mois d'octobre seront reportées plus tard durant la saison.

On va suivre les règles de la santé publique. Mais pour nous, on n'a aucun test positif depuis les cinq dernières semaines, a-t-il précisé.

La saison de la LHJMQ débute vendredi soir avec plusieurs matchs au Québec et au Nouveau-Brunswick, notamment.

Le premier match au calendrier qui a lieu en zone rouge est celui des Remparts de Québec contre les Tigres de Victoriaville, samedi soir au Centre Vidéotron. Ce match aura donc lieu avant l'annonce officielle du gouvernement Legault, prévue lundi.

Isabelle Charest en compagnie d'Isaac Pépin et de son père.

Un jeune de Québec, Isaac Pépin du Blizzard du Séminaire St-François, ainsi que son père, ont rencontré la ministre déléguée à l'Éducation, Isabelle Charest, pour parler de l'importance du sport-étude, à la mi-septembre. (archives)

Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Martin

Sport étudiant?

Toujours lors de la conférence de presse de vendredi, le premier ministre s'est montré plus rassurant concernant la pratique du sport à l'école.

Le sport, ça fait partie de la réussite scolaire, c’est très important, a-t-il mentionné sans donner plus détails.

Dans le document de travail de la santé publique, les activités du préscolaire, du primaire et du secondaire devraient se dérouler avec un seul groupe-classe. Cette mesure laisse donc entendre que les programmes sports-études et les activités parascolaires ne seraient donc plus permis.

Les détails devraient eux aussi être dévoilés lundi. Mais les réponses de M. Legault ont permis de comprendre que la notion de distanciation physique entre les joueurs est celle qui prime.

Les zones rouges :

  • Communauté métropolitaine de Montréal

  • MRC de La Rivière-du-Nord

  • Région de Chaudière-Appalaches, à l’exception des MRC des Etchemins, de Montmagny et de L’Islet

  • Région de la Capitale-Nationale, à l’exception des MRC de Charlevoix, de Charlevoix-Est et de Portneuf

Les sports individuels pourraient continuer

Le document de travail consulté par Radio-Canada indique aussi clairement que les activités sportives individuelles seront permises en zone rouge, dans le respect de la distanciation physique. La pratique de la course à pied et du yoga individuel serait par exemple toujours autorisée.

Cependant, tous les vestiaires et installations intérieures partagées seront fermés, sauf pour les toilettes avec mesures d’hygiène strictes.

Une femme fait de la course à pied au bord de l'eau.

Une femme fait de la course à pied.

Photo : EvantoElements / LiZhongfei

Le document de travail contient de nombreuses autres mesures pour le palier rouge qui ont déjà été annoncées, comme le port du masque obligatoire durant les manifestations et la fermeture des salles à manger des restaurants.

Depuis jeudi, quatre régions du Québec ont basculé vers le palier d'alerte maximale, la zone rouge. Les mesures restrictives pour limiter la propagation du nouveau coronavirus dans ces régions doivent être maintenues jusqu'au 28 octobre. La situation sera réévaluée par la suite.

Avec la collaboration de Jean-François Blanchet et d'Olivier Lemieux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !