•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Travail à domicile : trouver une routine serait essentielle au bien-être

L'université du Manitoba.

La routine dans la vie au quotidien est primordiale pour une bonne santé mentale, selon une étude pancanadienne de l'Université du Manitoba.

Photo : Google Street View

Radio-Canada

Les premières données d’une recherche pancanadienne sur la COVID-19 et la santé mentale menée par l’Université du Manitoba démontrent qu'avoir une routine dans sa vie quotidienne est primordiale pour une bonne santé mentale.

Psychologue clinicienne à l'Université du Manitoba, Renée El-Gabalawy, dirige cette étude pancanadienne sur la COVID-19 et la santé mentale (Nouvelle fenêtre). Elle affirme que bien que les données soient préliminaires, elles dénotent que l’établissement d’une routine soit favorable pour maintenir un bien-être en général.

Elle cite en exemple la situation des travailleurs de services essentiels : Nous avons en fait constaté un taux plus faible des problèmes de santé mentale dans ce groupe au début de la pandémie, dit-elle.

Nous pensons que c'est parce que ces gens maintenaient toujours une routine, ils allaient encore travailler. Ils avaient encore cette connexion sociale, précise Renée El-Gabalawy.

Créer une routine pour garder un équilibre peut être un défi

Une jeune femme souriante devant un arbre aux feuilles colorées.

La Manitobaine Katarina Sawchuk, 21 ans, travaille et étudie à son domicile depuis le début de la pandémie.

Photo : Radio-Canada / Sam Samson

À 21 ans, Katarina Sawchuk travaille à temps partiel pour Statistique Canada. Elle en est également à sa première année d'un diplôme en droit des affaires à l'Université de Moncton.

La pandémie lui a fait vivre toute une gamme d’émotions. Garder un équilibre entre le temps passé au travail, à l'école et aux études, et s’accorder un temps de relaxation a été tout un défi, admet la jeune adulte.

C’est comme être dans des montagnes russes.

Katarina Sawchuk, étudiante

Depuis le loft de la maison de sa mère dans le quartier Jefferson à Winnipeg, sa chambre est non seulement son lieu de travail, mais aussi sa salle de classe et sa salle d'étude.

Certains jours, je me dis que c'est génial de faire tout ça de la maison. Je peux me réveiller en pyjama et commencer ma journée, raconte-t-elle. Mais d’autres jours, je m'ennuie vraiment de m'habiller et d'aller au bureau ou à l'école et de rencontrer des gens, d'avoir des contacts humains.

Un bureau sur lequel on voit deux ordinateurs portatifs, un grand écran, une tablette et quelques calendrier.

Katarina Sawchuk suit ses cours à ce bureau dès 6h30 les jours de semaine. Lorsqu’elle travaille, elle quitte cet endroit qu’en fin de journée.

Photo : gracieuseté : Katarina Sawchuk

De plus, la Winnipégoise rêvait de partir étudier à l’Université de Moncton, en français, depuis l’âge de 12 ans. Son acceptation en main, elle se préparait à déménager au Nouveau-Brunswick au cours de l’été.

En mai, Katarina Sawchuk apprend que ses cours seront offerts en ligne. L’Université de Moncton annonce quela session d’automne se fera à distance pour assurer la santé des étudiants et du personnel.

En juin, elle se sent déprimée. J'ai dû avoir recours à des séances de thérapie d'urgence, dit-elle.J'avais besoin d’aide pour m'aider à me relever.

Sachant aujourd'hui que sa santé mentale est fragile, elle compte sur ses cercles sociaux. Heureusement, j'ai de bons amis et j'ai un bon soutien, assure-t-elle.

Plusieurs ressources en santé mentale sont offertes sur le site de l’Association canadienne pour la santé mentale.  (Nouvelle fenêtre)

Le gouvernement provincial offre des conseils pour aider les Manitobains à essayer de créer une routine (Nouvelle fenêtre) (en anglais) lorsqu'ils travaillent à domicile.

Besoin d'aide pour vous ou un proche?

  • Ligne canadienne de prévention du suicide : 1 833 456-4566.
  • Ce service est offert partout au Canada, 7 jours sur 7, 24 heures sur 24.

Avec les informations de Sam Samson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !