•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Montée en flèche des enfants retirés de l’école depuis la rentrée au Québec

Des milliers de parents inquiets des éclosions demandent à faire l’enseignement à la maison. Le ministère se retrouve à court de ressources.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
En date du 30 septembre, 11 644 enfants sont en enseignement à la maison. C'est 100% d'augmentation par rapport à l'année dernière.

Le reportage de Marie-Isabelle Rochon

Photo : Getty Images / pinstock

Christine Desrochers a préparé les documents nécessaires. Dans les prochains jours, elle retirera son fils et sa fille de leur école de Sainte-Anne-des-Plaines pour toute l'année scolaire, par crainte des éclosions de COVID-19.

Je crois qu'ils ne sont pas en sécurité. Ça m'inquiète vraiment et j'aime mieux les garder à la maison avec moi.

Christine Desrochers, mère qui s'apprête à retirer ses enfants de l'école

Comme eux, 3340 élèves supplémentaires ont été retirés de l'école en l'espace d'un mois. C'est du jamais vu.

Ces chiffres n'incluent même pas les absences sur la base d'une exemption médicale, que le ministère de l'Éducation ne compile pas encore. Les données n'incluent pas non plus les élèves en isolement qui retourneront en classe par la suite.

Alors qu'à la rentrée, fin août, ils étaient 8304 enfants en enseignement à la maison, ce qui était déjà bien plus que l'an dernier, ils sont aujourd'hui 11 644 et leur nombre ne cesse de grandir.

Christine Desrochers déplore le grand nombre d'élèves par classe et les regroupements à l'heure du dîner ou lors des récréations. L'école n'en fait pas assez selon elle, alors qu'une centaine d'établissements sont touchés par des éclosions à travers la province.

À l'inverse, des parents trouvent que l'école de leur enfant en fait trop, comme l'a constaté la présidente de l'Association québécoise pour l'éducation à domicile (AQED) Marine Dumond.

Il y a également des familles qui jugent que les mesures sanitaires mises en place ne procureront pas une expérience éducative optimale pour leur enfant cette année, donc ils décident de faire sans le milieu scolaire avec un enseignement à la maison.

Marine Dumond, présidente de l'AQED

Lors de l'année scolaire 2019-2020, 5964 enfants étaient déclarés à la maison, deux fois moins qu'aujourd'hui.

Le ministère doit trouver de nouvelles ressources

Le ministère de l'Éducation veut se faire rassurant en rappelant que 99 % des 1,3 million d’élèves fréquentent encore l'école. Toutefois, il n'a plus assez de personnel pour effectuer le suivi des enfants à la maison et accompagner les parents.

Compte tenu de la hausse des inscriptions, un ajout de ressources est en cours, explique le ministère.

Christine Desrochers, elle, ne s'inquiète pas de sa capacité à dispenser cet enseignement en raison des nombreux outils disponibles sur Internet.

Pour pouvoir dispenser ses enfants de l'école obligatoire, la mère devra toutefois démontrer un projet d’apprentissage valable et suivre le Programme de formation de l’école québécoise.

Avec la collaboration de Marie-Michelle Lauzon

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !