•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Atteint de la COVID-19, Trump est admis à l'hôpital pour « quelques jours »

« La situation est sérieuse » et il y a lieu de s'inquiéter pour la santé du président ce soir, selon un de ses conseillers cité par CNN, qui évoque des difficultés respiratoires.

L'air fatigué et portant un masque, Donald Trump lève son pouce en l'air pour la presse.

À son départ de la Maison-Blanche, portant un masque et un complet, Donald Trump a salué la presse, mais ne s'est pas arrêté pour répondre aux questions.

Photo : afp via getty images / Saul Loeb

Moins de 24 heures après avoir annoncé être atteint de la COVID-19, Donald Trump a été admis dans un hôpital militaire où il devrait rester « quelques jours », sur les conseils des médecins.

Le président américain est arrivé un peu après 18 h 30, vendredi soir, au centre médical militaire national Walter Reed, en banlieue de Washington, après un vol de quelques minutes en hélicoptère.

Par mesure d'extrême prudence, et sur recommandation de son médecin et d'experts médicaux, le président travaillera depuis les bureaux présidentiels à l'hôpital Walter Reed pour les prochains jours.

Une citation de :Kayleigh McEnany, porte-parole du président Trump

La suite présidentielle de l'hôpital est équipée pour lui permettre d'assumer ses fonctions officielles. La Maison-Blanche a assuré que la procédure de transfert de pouvoir au vice-président, Mike Pence, n'était pas activée.

Un hélicoptère se pose.

Le président a été transféré à l'hôpital par hélicoptère vers 18 h 30 vendredi soir.

Photo : Reuters / Joshua Roberts

En début de soirée, l'équipe de Donald Trump a publié sur Twitter une très courte vidéo de lui filmée dans la Maison-Blanche. S'adressant aux Américains, il affirme qu'il se sent bien et qu'il se rend à l'hôpital par mesure préventive.

Il a également indiqué que son épouse Melania, qui a aussi contracté la maladie, se porte à merveille.

En matinée, le chef de cabinet de M. Trump, Mark Meadows, avait offert un bref point de presse pour assurer que le président ne ressentait que de légers symptômes et continuait de travailler.

Soyez assurés que non seulement le président continue de travailler, mais qu'il va rester au travail. Je suis optimiste qu'il récupérera rapidement, avait-il indiqué.

Mais la situation semble avoir changé rapidement. Le médecin du président, le Dr Sean Conley, avait lui aussi soutenu au cours de la journée que le président resterait à la Maison-Blanche le temps de sa convalescence.

Une dizaine de personnes rassemblées à l'extérieur de la Maison-Blanche portent un masque.

Tout le personnel de la Maison-Blanche portait un masque au moment où le président a été transféré à l'hôpital, du jamais vu depuis le début de la pandémie.

Photo : Reuters / Leah Millis

Traitement expérimental

À 74 ans et en surpoids, Donald Trump est considéré comme étant plus à risque de développer des complications dues au nouveau coronavirus.

En fin de journée vendredi, son médecin, le Dr Sean Conley, avait précisé que le président était fatigué, mais de bonne humeur, et qu'il recevait un traitement expérimental fait d'anticorps polyclonaux provenant du laboratoire Regeneron, appelé REGN-COV2.

Il est également soigné avec du zinc, de la vitamine D, de la famotidine, de la mélatonine et de l'aspirine, a précisé son médecin par communiqué.

Outre la fatigue, les symptômes dont souffre le président n'ont pas été précisés par son médecin ou par la Maison-Blanche. Selon plusieurs médias américains, dont CNN, Donald Trump souffrirait d'une légère fièvre depuis vendredi matin.

Questionné au sujet de l'hydroxychloroquine, un palliatif à l'efficacité non prouvée que le président Trump avait dit prendre à titre préventif le printemps dernier, son chef de cabinet n'a pour sa part pas voulu dire si cela faisait partie de son traitement actuel.

Vagues de sympathie à l'international

Justin Trudeau, premier ministre du Canada, sur Twitter : Sophie et moi souhaitons un prompt rétablissement au président Trump et à la première dame. Nous espérons que vous vous rétablirez très bientôt.

Angela Merkel, chancelière allemande, sur Twitter : J'espère qu'ils récupéreront bien de leur infection au coronavirus et qu'ils seront bientôt complètement rétablis.

Boris Johnson, premier ministre de la Grande-Bretagne (lui-même infecté le printemps dernier), sur Twitter : Mes meilleurs vœux au président Trump et à la première dame. J'espère qu'ils se rétabliront rapidement du coronavirus.

Vladimir Poutine, président de la Russie, dans un télégramme : Je suis convaincu que votre vitalité naturelle, votre vigueur d'âme et votre optimisme vous aideront à vaincre ce dangereux virus.

Kim Jong-un, dirigeant nord-coréen, via l'agence de presse d'État KCNA : Il a dit espérer sincèrement qu'ils se rétabliraient le plus tôt possible. Il espère qu'ils surmonteront cela. Il leur a envoyé des salutations chaleureuses.

Le patron de l'Organisation mondiale de la santé Tedros Adhanom Ghebreyesus, le premier ministre brésilien Jair Bolsonaro (lui aussi atteint de la COVID-19 en juin), le premier ministre indien Narendra Modi, le gouvernement français et le président du Conseil européen Charles Michel ont aussi souhaité un prompt rétablissement à Donald Trump.

La campagne présidentielle ralentie

Donald Trump pourrait avoir contracté la maladie de sa proche conseillère Hope Hicks, qui a reçu un diagnostic positif peu de temps avant lui.

Elle était à bord d'Air Force One avec lui lorsqu'il s'est rendu mardi à Cleveland, dans l'Ohio, pour participer au premier débat présidentiel aux côtés de Joe Biden.

Mme Hicks a également voyagé avec le président mercredi lorsqu'il s'est rendu dans le Minnesota pour un rassemblement de campagne.

Donald Trump lance une casquette dans une foule.

Donald Trump lançait des casquettes de campagne lors de son arrivée à l'aéroport de Duluth, au Minnesota, mercredi soir.

Photo : afp via getty images / Mandel Ngan

Pour l'heure, tous les événements de campagne auxquels le candidat républicain devait prendre part seront tenus de manière virtuelle ou repoussés, selon son équipe.

Le vice-président Mike Pence, qui a été déclaré négatif à la COVID-19, continuera pour sa part à faire campagne.

L'équipe du candidat démocrate Joe Biden — qui a reçu un diagnostic négatif à la COVID-19 après avoir croisé Donald Trump lors du débat mardi soir — a quant à elle annoncé que toutes les publicités négatives à l'endroit du président seraient retirées des ondes jusqu'à nouvel ordre.

Tourné en ridicule par le président lors du débat présidentiel en raison de la taille de son masque, Joe Biden a profité de la nouvelle pour rappeler aux Américains d'en porter un et de se laver les mains.

Joe Biden porte un masque et s'approche d'un lutrin.

Joe Biden faisait campagne à Grand Rapids, au Michigan, vendredi.

Photo : Reuters / Brenden McDermid

La pandémie a fait à ce jour plus de 207 000 morts aux États-Unis, de loin le pays le plus endeuillé par la COVID-19.

La gestion de l'épidémie vaut à Donald Trump de très vives critiques de la part de ses adversaires, mais aussi de scientifiques et de certains élus de son propre camp.

Il est accusé d'avoir envoyé des signaux contradictoires et confus, mais aussi d'avoir manqué de compassion face aux ravages provoqués par ce virus.

Sondage après sondage, une très large majorité d'Américains jugent sévèrement son action sur ce front.

L'élection présidentielle a lieu dans 32 jours, le 3 novembre prochain.

COVID-19             : ce qu'il faut savoir
Avec les informations de Agence France-Presse, Associated Press, et CNN

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !