•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Manitoba ouvrira une clinique pour traiter les dépendances à Portage la Prairie

Ginette Poulin.

Ginette Poulin, la directrice médicale de la Fondation des dépendances du Manitoba.

Photo : Radio-Canada / Alana Cole

Radio-Canada

Le gouvernement du Manitoba ouvrira une clinique d'accès rapide aux traitements de la dépendance à Portage la Prairie à la fin octobre.

Ce sera la première clinique de ce type dans la région sanitaire de Santé Sud, et la sixième dans la province.

L'ouverture de cette clinique est une étape importante pour la réduction des longs temps d'attente pour les Manitobains qui cherchent un traitement pour la toxicomanie, a déclaré le ministre de la Santé du Manitoba, Cameron Friesen, lors d'une conférence de presse à Portage la Prairie. Cette municipalité est située à environ 85 kilomètres à l'ouest de Winnipeg.

La clinique aura pignon sur rue au 159 rue Fifth Est et sera ouverte sur rendez-vous du lundi au vendredi. Elle acceptera également les visites sans rendez-vous deux demi-journées par semaine.

Les cliniques d'accès rapide aux traitements de la dépendance, souvent appelé RAAM leur acronyme anglais, offrent un accès à des programmes d'intervention et de traitement communautaire.

Elles sont généralement dotées d'un médecin spécialisé en toxicomanie et d'une variété de cliniciens et de conseillers. Ces derniers peuvent orienter les patients vers d'autres professionnels de la santé au besoin.

Nous continuons de travailler pour résoudre le problème croissant de consommation de substances auquel nous sommes confrontés en tant que société, affirme la Dre Ginette Poulin, directrice médicale de la Fondation manitobaine de lutte contre les dépendances, et responsable clinique des cliniques d'accès rapide aux traitements de la dépendance.

Avec les effets de la COVID sur les Manitobains, nous constatons des changements dans la consommation de substances et des problèmes croissants avec le fentanyl et l'alcool, aggravés par les effets néfastes des méthamphétamines qui persistent dans nos rues, ajoute-t-elle.

Le Manitoba a aussi ouvert un nouveau centre pour les cliniques RAAM à Winnipeg. Celui-ci doit assurer la collaboration et la coordination des cliniques dans la province et il sera chargé du mentorat, de la formation, et du recrutement du personnel.

Le centre a embauché un médecin à temps partiel pour diriger ces efforts, ainsi qu'un coordonnateur provincial à temps plein pour travailler avec les cliniques pour en améliorer le fonctionnement et avec la communauté pour en mesurer le rendement.

Près de six % des Manitobains recevront un diagnostic de trouble lié à l'usage de substances au cours de leur vie, note le ministre de la Santé.

Nous apprenons à joindre les gens au moment où ils en ont besoin et à leur fournir les soins dont ils ont besoin, soutient Cameron Friesen.

Les activités de la clinique et du centre de coordination des cliniques RAAM coûteront 650 000 $ par année. Santé Sud déboursera également 360 000 $ pour la rénovation de l'édifice qui accueillera la clinique à Portage la Prairie.

Le Manitoba a des cliniques RAAM à Brandon, Selkirk, Thompson, et Winnipeg. Depuis août 2018, près de 4000 patients ont utilisé leurs services, selon un communiqué de la province.

La section Commentaires est fermée

Les commentaires sont modérés et publiés du lundi au vendredi entre 6 h et 23 h 30 (heure de l’est).

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Manitoba

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Manitoba.