•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Torres et Heimbecker au MBAS

L'artiste José Luis Torres assis au coeur de son oeuvre, constituée d'une échelle noire et d'un panneau de bois peint en jaune.

José Luis Torres pose dans son œuvre évolutive et immersive au Musée des beaux-arts de Sherbrooke.

Photo : Radio-Canada / Anik Moulin

Radio-Canada

Cet automne, le Musée des beaux-arts de Sherbrooke invite deux artistes internationaux entre ses murs pour faire vivre aux visiteurs une expérience à la fois joyeuse, colorée et multisensorielle.

José Luis Torres n’est pas inconnu des Sherbrookois puisqu'il signe déjà deux installations extérieures, une dans le stationnement du MBAS et l’autre au Square Queen dans l’arrondissement Lennoxville, qui ont été érigées pendant l'été.

Une oeuvre devant le Musée des beaux-arts de Sherbrooke.

L'oeuvre de l'artiste José Luis Torres, Vice caché, dans le stationnement du Musée des beaux-arts de Sherbrooke.

Photo : Radio-Canada / Anik Moulin

Cette fois-ci, l'homme originaire de l’Argentine s’empare du rez-de-chaussée de l’institution muséale avec une œuvre in situ évolutive tout autant colorée et divertissante.

Cette nouvelle installation imposante, réalisée avec des matériaux recyclés, permet au visiteur de s’y promener et de découvrir plusieurs points de vue de la salle.

Les gens, les familles sont invités à expérimenter cette œuvre et devenir acteurs. Le fait de se déplacer, de monter, même de rester un peu de temps [dans l’œuvre] pour avoir différents points de vue de l’exposition, mais aussi du public, exprime Torres, Québécois d'adoption depuis 2003.

De grands panneaux colorés, accrochés un peu partout dans l’espace, accrochent l’œil. Un détail qui va au-delà de l’esthétisme pour l’artiste.

C’est vrai que c’est quelque chose qui peut séduire à l’œil, qui réveille et éveille la curiosité. En même temps, on aborde différents aspects de notre vie quotidienne, jusqu’au point d’aborder la diversité. La couleur pour moi c’est comme une métaphore, très très riche de contenu. C’est un moment d’arrêt qui nous permet de véhiculer des souvenirs, des pensées, des réflexions ou un état d’esprit, ajoute-t-il.

L'oeuvre de Torres au Square Queen, un parc de Lennoxville. Des rectangles verts et jaunes placés à la verticale forment l'oeuvre.

L'œuvre de Torres au Square Queen dans l'arrondissement Lennoxville à Sherbrooke.

Photo : Radio-Canada / Anik Moulin

Torres va réinvestir son œuvre pour la transformer quelque part en février prochain.

Une première mondiale

À l’étage du MBAS, c’est l’artiste Steve Heimbecker qui s’impose avec ses installations audiovisuelles.

Cette autre exposition temporaire, 16 Latitudes, est présentée en première mondiale et nous fait découvrir le travail de cet artiste spécialiste de l’art sonore au Canada.

Il propose une expérience immersive qui se vit en traversant 16 latitudes entre le nord et le sud du Québec, du cratère des Pingualuit au Nunavik jusqu’à une forêt située près de Saint-Étienne de Bolton.

À voir au MBAS :

  • DÉ-CONSTRUCTIONS de José Luis Torres, jusqu’en mai 2021
  • 16 Latitudes de Steve Heimbecker, jusqu’au 31 janvier 2021

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !