•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de collecte dans les rues pour la Guignolée des médias

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Une pancarte identifiée pour la collecte de fonds

Une intersection bien identifiée pour la collecte de fonds

Photo : Radio-Canada / Vicky Boutin

Radio-Canada

Cette année, les bénévoles de la Guignolée des médias n’affronteront pas le froid du début de décembre pour recueillir de l'argent dans les rues. L'événement qui existe depuis 29 ans est annulé en raison des risques de contamination à la COVID-19.

C'est une décision qui a été difficile à prendre de la part du comité national, mais vu les événements, c’est une sage décision, croit la coordonnatrice régionale, Catherine Boulay.

La Guignolée va poursuivre sa collecte dans les pharmacies Jean Coutu, dans les épiceries Maxi et Provigo et chez Via Capitale, mais l'essentiel des sommes recueillies dans la région provenait des coins de rue.

La grande cueillette dans les rues, à elle seule, représente environ 230 000 $.

Catherine Boulay, coordonnatrice régionale de la Guignolée des médias

À Chicoutimi, le directeur de la Soupe populaire dit respecter la décision qu’il estime bien fondée dans le contexte. Mais l’impact est dramatique pour nous, soutient toutefois Bertin Riverin.

La cueillette dans les rues représente environ les deux tiers du budget d’exploitation de la Soupe populaire de Chicoutimi. Cette dernière nourrit de 50 à 80 personnes par jour en temps normal.

Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, c'est à peu près la région per capita dont la contribution des citoyens à la Guignolée des médias était la meilleure, fait valoir Bertin Riverin. Il craint qu'avec une nouvelle collecte provinciale, l'argent soit distribué au pro rata la population.

C'est évident que la région ne pourra pas recueillir le même montant d'argent globalement que ce qu'on recueillait parce que pour arriver au même montant pour nous, ça dépasse le 200 millions de dollars qui devraient être ramassés au Québec. Je n'y crois pas, dit-il.

La coordonnatrice de la Guignolée des médias au Saguenay-Lac-Saint-Jean précise qu’il est possible de faire des dons en ligne en choisissant sa région. Les dons recueillis de cette manière sont partagés également entre les sept soupes populaires de la région.

Il reste maintenant à déterminer comment recréer un événement aussi fort que la collecte dans les rues pour motiver la population à financer les soupes populaires.

D’après le reportage de Gilles Munger

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !