•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

François Boileau devient ombudsman des contribuables

le portrait d'un homme

L'anciencommissaire aux services en français de l'Ontario, François Boileau a été nommé ombudsman des contribuables par l'agence du revenu du Canada.

Photo : Radio-Canada / Cedric Lizotte

Radio-Canada

L’ancien commissaire aux services en français de l’Ontario François Boileau agira désormais comme ombudsman fédéral des contribuables.

L’Agence du revenu du Canada annonce que M. Boileau sera responsable de faire respecter les droits liés aux services des contribuables tels qu’ils sont établis dans la Charte des droits du contribuable et d’examiner les plaintes des contribuables afin d’assurer leur juste résolution.

La ministre du Revenu national, Diane Lebouthiller, s'est dite ravie de travailler avec M. Boileau.

Le Bureau de l’ombudsman des contribuables joue un rôle essentiel pour veiller à ce que les plaintes liées au service offert par l’Agence du revenu du Canada, déposées par les contribuables, soient résolues d’une façon juste et indépendante. Je suis ravie que Mᵉ Boileau ait été nommé, et j’ai hâte de collaborer avec lui.

L’honorable Diane Lebouthillier, ministre du Revenu national

Le nouveau commissaire devrait entrer en poste le 5 octobre.

François Boileau n'a pas caché sa joie sur les réseaux sociaux.

L'expérience de M. Boileau et son expertise comme ombudsman ainsi qu'en matière de surveillance, d'enquête et de gouvernance, ont été soulignées par l'Agence du revenu

M. Boileau remplace Mme Sherra Profit, qui occupait le poste avant lui.

François Boileau a occupé le poste de commissaire aux services en français de l'Ontario de sa création en 2007, jusqu'à l'abolition du Commissariat aux services en français (CSF) par le gouvernement de Doug Ford. Le poste est désormais rattaché au bureau de l'ombudsman de l'Ontario et est occupé par Kelly Burke;

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !