•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Restrictions en vigueur en Colombie-Britannique

Gros plan sur le visage d'une femme portant un masque.

Le port du masque n'est obligatoire que dans les transports en commun.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Au 1er octobre, voici un aperçu des mesures visant à freiner la propagation de la COVID-19 en vigueur en Colombie-Britannique.

Rassemblements

Les rassemblements de moins de 50 personnes sont permis, sauf dans les salles de réception, à condition que la règle des 2 mètres de distanciation physique soit observée et qu'il soit sous le contrôle d’un organisateur.

Ce dernier doit recueillir le nom et les coordonnées de chaque invité et conserver ces informations pendant 30 jours.

Les autorités sanitaires notent une exception pour les maisons de vacances, notamment les chalets, où les occupants ne peuvent recevoir plus de 5 invités.

Les organisateurs de soirées qui contreviennent à ces règles sont passibles d'une amende de 2000 $, et leurs invités, d'une amende de 200 $.

Des gens sont assis à la table d'un restaurant.

Les restaurants demeurent ouverts en Colombie-Britannique.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Bars et restaurants

Le gouvernement a ordonné la fermeture des boîtes de nuit et des salles de réception, mais les restaurants et les cafés restent ouverts, à condition, notamment, que la musique ne soit pas plus forte que les conversations normales.

Ces établissements ne peuvent accueillir plus de 6 personnes par table et une distance de 2 mètres entre les tables devra constamment être maintenue, à moins qu’il n'y ait une barrière physique entre elles.

Certains types de restaurants, comme les buffets, sont interdits.

Servir de l'alcool est interdit de 22 h à 11 h.

Les propriétaires qui contreviennent à ces règles sont passibles d'une amende de 2000 $, et leurs clients, d'une amende de 200 $.

Des gens, que l'on aperçoit à travers une fenêtre embuée par la pluie, portent un masque dans un autobus de Vancouver.

Le masque est obligatoire dans les transports en commun depuis le 24 août.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Transports en commun

Le masque doit être porté en tout temps dans les transports publics en Colombie-Britannique, y compris sur les traversiers de BC Ferries.

Les contrevenants pourraient se voir remettre des amendes de 150 $.

Commerces

Les commerces sont soumis à des inspections sanitaires aléatoires, afin de s’assurer qu’ils souscrivent aux protocoles sanitaires en vigueur.

Les commerces qui offrent des soins personnels, comme les salons de coiffure, doivent s’assurer qu’une distance de 2 mètres est constamment maintenue entre les stations occupées par un travailleur et son client.

Écoles

Un élève du secondaire se rend à l'école avec un masque.

Les éclosions dans les écoles sont surveillées en Colombie-Britannique.

Photo : Associated Press / Chris Granger

Le port du masque n’est pas obligatoire dans les salles de classe, mais il est recommandé dans les lieux où la distanciation physique est impossible, dans les couloirs et dans les autobus, notamment.

Les éclosions qui surviennent dans les écoles sont recensées sur les sites des différentes régies de la santé.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !