•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les chasseurs de zones rouges semblent respecter les consignes de François Legault

Un orignal est debout dans une forêt.

Un orignal se tient debout dans une forêt.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le fait de voir débarquer dans la région des chasseurs provenant d’endroits où le nombre de cas de COVID-19 est élevé rend certains amateurs frileux.

Toutefois, le respect des règles dictées par le premier ministre du Québec semble prévaloir.

En point de presse mercredi,François Legault a demandé aux chasseurs de zones rouges et orange d’éviter de se rendre dans les commerces de régions qui se trouvent en zone jaune pour s’approvisionner, s’ils y détiennent des camps de chasse.

Chez Chasse et Pêche Chicoutimi, un magasin spécialisé, le propriétaire, Éric Lapointe, partage sa réticence.

Le point de vue de l'équipe et le pouls des clients actuellement, c'est qu’on commence à être un petit peu réticents par rapport à recevoir des gens. Les déplacements interrégionaux sont possibles, mais ceux qui viennent des zones orange et des zones rouges, sincèrement, j'apprécierais qu'ils se gardent une gêne, demande-t-il.

Le propriétaire signale cependant que, règle générale, les chasseurs provenant de partout au Québec respectent les consignes.

Même si certains stéréotypes sont accolés aux adeptes de chasse qui fréquentent son commerce, Éric Lapointe se réjouit de voir qu'une grande partie de la clientèle a à cœur le respect des mesures de santé publique.

On sait que notre clientèle n’est pas la plus frileuse. C'est une clientèle qui est assez authentique, assez vraie, assez mâle. Il y a beaucoup de baby-boomers, même chez les dames. Cependant, on peut voir que les mesures sont respectées et on est très contents de ça, se réjouit le proprio.

Débitage

Quand vient l’étape du débitage, les mesures sanitaires sont rappelées à chaque chasseur qui se présente avec sa prise.

Avec les masques, ça va très bien. Le monde débarque, je leur dis de mettre le masque et de se laver les mains et ça va très bien. Ils nous approchent le moins possible, rapporte le boucher Henri-Paul Maltais, rencontré sur son lieu de travail à la salle de débitage Tremblay et Gobeil de La Baie.

La chasse à l'orignal se poursuivra encore deux semaines dans la zone 28, où se trouve la région.

Les intervenants interrogés ne pensent pas que l’appel de François Legault entraînera l’annulation de séjours par des chasseurs de l’extérieur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !