•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un agent impliqué dans l'arrestation du chef Adam était accusé pour une autre agression

Un policier derrière un collègue lors d'une arrestation.

L'agent Simon-Pierre Séguin sur la vidéo prise lors de l'arrestation du chef Allan Adam en mars 2020 (archives).

Photo : Gendarmerie royale du Canada

Radio-Canada

Connu pour être impliqué dans l'arrestation du chef Adam, l’agent Simon-Pierre Séguin était accusé d’avoir attaqué une collègue en 2019. La Couronne a abandonné les accusations, mercredi, à Fort McMurray, après que le policier se fut engagé à ne pas troubler l'ordre public durant un an.

Selon les documents de la Cour, M. Séguin était accusé d'être entré illégalement dans la maison louée par une policière de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) de Fort McMurray en août 2019 et de l'avoir agressée. On lui reprochait également d'avoir délibérément endommagé des biens.

Il avait un lien personnel avec une résidente qui vivait ici, avait déclaré le porte-parole de la GRC, Fraser Logan, il y a trois mois, à CBC/Radio-Canada. Ce dernier n’avait pas été en mesure de dire si cette personne travaillait toujours comme policière.

Par respect pour sa vie privée, CBC/Radio-Canada a décidé de ne pas donner le nom de la femme mentionnée dans les documents de la Cour. Selon le propriétaire de la maison, elle a déménagé au Québec depuis.

M. Séguin s'est engagé à ne pas troubler l'ordre public pendant un an et à respecter une trentaine de conditions. Il ne doit pas entrer en contact avec la victime sans passer par son avocat. Il doit assister au moins à neuf séances d’accompagnement en santé mentale et violence domestique.

Autre condition : le policier devra avoir effectué 50 heures de travaux d'intérêt général d'ici juillet prochain. Il est également suivi par un agent de probation à Stony Plain et n’est pas autorisé à quitter la province sans permission écrite.

M. Seguin a dû verser un dépôt de 1000 $ qui sera encaissé s’il ne respecte pas l’une des conditions imposées par le juge.

Le procureur de la Couronne et le ministère de la Justice n’ont pas répondu aux demandes d’entrevue de CBC/Radio-Canada. L'avocat du policier, Jordan Stuffco, a refusé de commenter le dénouement de cette affaire.

L’agent Simon-Pierre Séguin fait toujours l’objet d’une enquête de l’Équipe d’intervention de l'Alberta en cas d’incident grave à la suite de l’arrestation du chef de la Première Nation des Chipewyan de l’Athabasca, Allan Adam, en mars.

Il est toujours en service actif, mais il a été transféré dans un autre détachement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !