•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La lenteur du dépistage suspend des productions américaines à Vancouver

Les personnages de la télésérie Riverdale, diffusée sur Netflix, assis à une table.

La télésérie populaire « Riverdale », diffusée sur Netflix, compte parmi les productions suspendues.

Photo : Netflix

Radio-Canada

Le tournage d’une dizaine de productions télévisuelles américaines est suspendu à Vancouver, en raison de retards dans les tests de dépistage de la COVID-19.

En vertu de contrats syndicaux, l’équipe technique et les acteurs doivent être testés deux à trois fois par semaine et doivent obtenir les résultats dans les 72 heures suivantes.

Cela représente de 20 000 à 32 000 tests par semaine qui doivent être effectués dans un laboratoire privé accrédité aux frais de la production. Actuellement, les studios reçoivent les résultats des tests en une semaine ou plus.

Dans le Grand Vancouver, le plus important laboratoire privé, LifeLabs, est déjà submergé par les tests envoyés par la province. Elle utilise des laboratoires privés lorsque sa propre capacité est dépassée parce que ses tests sont prioritaires.

L’arrêt de production touche les séries Batwoman, Charmed, Nancy Drew, Riverdale, The Flash, Supergirl, DC Legends of Tomorrow, The Mysterious Benedict Society, Big Sky, Mighty Ducks et A Million Little Things.

Les émissions Maid, de Netflix, et The Good Doctor, du réseau ABC, pourraient également être touchées.

Trouver des solutions pour un problème de longue date

L’agence qui chapeaute l’industrie du film dans la province, Creative BC, soutient qu’elle travaille de concert avec le gouvernement pour remédier à la situation.

Nous comprenons que la capacité de dépistage pose des problèmes et que les parties travaillent à gérer le volume. Nous comprenons que la situation est temporaire, indique la directrice des opérations commerciales de Creative BC, Karin Watson.

Une étude provinciale publiée en 2013 mentionnait déjà la nécessité d’une concurrence accrue dans le domaine des tests diagnostiques en Colombie-Britannique.

Compte tenu de la pression budgétaire croissante exercée sur le gouvernement, il sera difficile de répondre à la demande pour des services de laboratoire si l'on maintient le statu quo, écrivait Secor Consultants dans son rapport Options for Laboratory Transformation.

Avec les informations d'Yvette Brend

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !