•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mort de Joyce Echaquan : sensation de déjà vu au Manitoba

Brian Sinclair est assis dans son fauteuil roulant avant sa mort, à l'âge de 45 ans, en septembre 2008.

Brian Sinclair est mort à l'âge de 45 ans après avoir attendu 34 heures à l'urgence du Centre des sciences de la santé de Winnipeg, en septembre 2008.

Photo : Photo de famille

Radio-Canada

La mort d'une Atikamekw qui a enregistré les commentaires racistes des infirmières à son sujet alors qu'elle était mourante dans un hôpital du Québec rappelle les circonstances vécues au Manitoba il y a 12 ans, lorsqu'un Autochtone, Brian Sinclair, est décédé aux urgences de Winnipeg.

Joyce Echaquan, qui est décédée lundi dans un centre hospitalier de Joliette, au Québec.

Joyce Echaquan a été hospitalisée samedi avec des douleurs à l'estomac. La femme de 37 ans est décédée lundi, peu de temps après s'être filmée en direct sur Facebook.

Photo : Image tirée de Facebook

Joyce Echaquan, une mère de famille atikamekw de 37 ans qui laisse dans le deuil sept enfants, est morte dans des circonstances troubles lundi. Avant son décès, elle s’est filmée sur son lit d’hôpital à Joliette, au Québec. La vidéo dévoile des propos racistes tenus à son égard par des membres du personnel soignant. La tragédie a soulevé une vague d’indignation.

Brian Sinclair est mort en septembre 2008, à l'âge de 45 ans, après avoir attendu 34 heures aux urgences du Centre des sciences de la santé de Winnipeg. Il a succombé à une infection de la vessie traitable. 

Ces deux évènements tragiques soulèvent l’indignation d'organismes autochtones qui dénoncent la présence de racisme systémique dans le système de santé.

Des chefs autochtones appellent aujourd’hui à des actions concrètes pour mettre fin au racisme systémique, affirmant que peu de choses ont changé au fil des ans. 

Le président du Secrétariat à la santé et au développement social de l'Assemblée des Premières Nations et chef de la Première Nation de Black River, au Manitoba, Sheldon Kent, affirme qu’il n’est pas rare que des membres des Premières Nations qui ont recours à des soins médicaux dans les centres urbains affirment qu'ils ne reçoivent pas un traitement équitable.

Je l'ai vécu personnellement, assis avec mes parents à l'hôpital, raconte Sheldon Kent. On le voit dans la façon dont on est traité. Il y a une différence, comparativement au traitement offert à une personne non autochtone.

C'est très préoccupant, et je pense personnellement que cela existe dans toutes les provinces canadiennes.

Sheldon Kent, président du Secrétariat à la santé et au développement social de l'Assemblée des Premières Nations

Non seulement est-il triste que des Autochtones soient traités de la sorte, mais il est déçu que quelqu’un ait dû filmer un incident raciste pour que des gens s'en préoccupent.

Jerry Daniels.

Le grand chef Jerry Daniels croit que chaque communauté doit prendre ses propres décisions pour construire son propre système de santé.

Photo : Organisation des chefs du sud du Manitoba

L'Organisation des chefs du Sud (OCS), au Manitoba, a aussi publié une déclaration soulignant les similitudes entre les morts de Brian Sinclair et de Joyce Echaquan et condamnant, par le fait même, le comportement raciste du personnel hospitalier au Québec.

Bien que cela soit choquant pour de nombreux Canadiens, cette vidéo confirme ce que les peuples et les communautés des Premières Nations affirment depuis des années.

Jerry Daniels, grand chef de l’OCS au Manitoba

Personne ne devrait être soumis à ce genre de traitement raciste, déplore Jerry Daniels. Mme Echaquan est allée à l'hôpital pour demander des soins médicaux et elle a plutôt été accueillie par des insultes et des jugements, purement fondés sur son appartenance à une Première Nation.

Selon Jerry Daniels, ce qui est arrivé à Joyce Echaquan montre que peu de choses ont changé depuis la mort de Brian Sinclair.

Avec les informations de Kim Kaschor et Sarah Petz

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !