•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LHJMQ : Le Titan d'Acadie-Bathurst passe de 28 à 12 propriétaires

L'équipe du Titan sont rassemblés sur la glace avec la coupe.

Le Titan d’Acadie Bathurst concrétise son rêve de soulever la première Coupe Mémorial de son histoire.

Photo : Radio-Canada

Mathieu Massé

Le Titan d'Acadie-Bathurst a annoncé, jeudi matin, des changements à son groupe de propriétaires. L'équipe de la LHJMQ passe d'un groupe de 28 à 12 actionnaires.

Cette réduction du nombre d'actionnaires permettra, selon Serge Thériault, membre du groupe de propriétaires, de mieux gérer [l'équipe] et de s'adapter plus efficacement aux problèmes qui se présenteront sur [leur] chemin.

Selon M. Thériault, le processus de prise de décision sera plus facile avec un groupe de propriétaires réduits. Ça, je dis ça avec beaucoup de respect, parce que sans eux on n'aurait jamais pu garder une équipe ici, explique-t-il.

Il explique que parmi les 28 propriétaires, certains avaient déjà mentionné qu'ils aimeraient se retirer pour passer à autre chose. L'idée a été proposée lors d'une réunion et c'est finalement la douzaine d'investisseurs annoncée ce matin qui a racheté les parts des 16 autres actionnaires.

Parmi les actionnaires, on retrouve Sean Couturier, joueur étoile de la LHN et fils du directeur général actuel Sylvain Couturier.

Sean Couturier

Sean Couturier

Photo : Getty Images / Elsa

L'équipe affirme que le Centre Régional KC Irving est toujours la maison du Titan et que le groupe de propriétaires travaille actuellement d'arrache-pied avec la Ville de Bathurst et la Santé publique pour donner aux partisans un environnement sécuritaire afin [qu'ils puissent] regarder le Titan en toute tranquillité.

Une dernière chance pour la franchise?

Pour Serge Thériault, il s'agit également de redresser un navire qui vogue souvent en fonction des résultats de l'équipe. Trop souvent déficitaire, la franchise a eu le vent dans les voiles lors de la saison 2017-18, avec une victoire à la Coupe Memorial. Mais après cette veine victorieuse... la cale a continué à prendre l'eau.

Cette réduction du nombre de propriétaires permettra de prendre des décisions plus rapidement, certes, mais Serge Thériault n'est pas naïf, il sait bien que le risque financier se trouve maintenant à être presque trois fois plus élevé.

C'est certain que le risque par actionnaire a augmenté considérablement, mais les gens qui restent croient vraiment en une dernière chance. Ils croient qu'il faut tout faire pour garder cette équipe-là.

Serge Thériault, membre du groupe de propriétaire du Titan
Serge Thériault, président du Titan d'Acadie-Bathurst.

Serge Thériault, président du Titan d'Acadie-Bathurst.

Photo : Radio-Canada / François Vigneault

Selon le copropriétaire de l'équipe, il n'y a pas à chercher bien loin pour voir des villes avec des regrets d'avoir laissé partir une équipe. Si l'équipe décolle, on la retrouvera jamais, craint-il. Il mentionne Québec et Montréal qui ont perdu leurs franchises de ligues majeures au hockey et au baseball respectivement. Si tu regardes Les Nordiques ou les Expos, Québec et Montréal aimeraient ravoir ces équipes-là.

Ils disent aujourd'hui "On aurait dû faire plus que ça pour les garder." Nous, c'est ça qu'on croit.

Serge Thériault, membre du groupe de propriétaires du Titan

Aucune intention de déménager... pour le moment

Les supporteurs du Titan d'Acadie-Bathurst peuvent être rassurés temporairement. Serge Thériault l'affirme sans hésiter : le plan a toujours été de garder la franchise à Bathurst et il n'y a aucune envie de déménager ou de vendre. Je ne dis pas que ça n'arrivera jamais, on ne peut pas garantir, mais ce n'est pas le but.

Le groupe de propriétaires indique être à l'étude de plusieurs scénarios pour redresser les finances. Un horizon de deux ans est selon lui réaliste, même si la pandémie de COVID-19 complique évidemment les choses.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !