•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouveau parti politique en développement : l’Action civique de Trois-Rivières

L'hôtel de ville de Trois-Rivières.

L'hôtel de ville de Trois-Rivières.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les Trifluviens Jean-Claude Ayotte et Stéphane Guay travaillent présentement à la formation d’un nouveau parti politique au sein de la ville, parti qui pourrait combler le vide qu’ils observent actuellement sur la scène municipale de la ville dirigée par le maire Jean Lamarche.

Il y a actuellement un vide et un manque de cohérence à l’Hôtel de ville, faut pas se le cacher, a affirmé jeudi matin Jean-Claude Ayotte, à l’émission Toujours le matin. Nous ce qu’on va offrir à la population, c’est de combler ce vide-là.

Jean-Claude Ayotte a travaillé auprès de plusieurs politiciens de la région au cours des dernières années, que l’on pense à l’ex-ministre Sébastien Proulx, à l’actuel député et ministre Jean Boulet, au maire de Shawinigan Michel Angers et à la conseillère municipale actuelle Valérie Renaud-Martin. Pour cette dernière, il occupait la fonction de directeur de campagne lors de sa campagne électorale sur la scène fédérale.

M. Ayotte soutient que Valérie Renaud-Martin a été mise au au courant de leur démarche, mais qu’elle n’a pas été approchée à titre d'éventuelle cheffe du parti. Par respect, dit-il. C’était la moindre des choses que je la mette au courant de la démarche.

Pour le moment, les deux hommes préfèrent respecter l’agenda qu’ils se sont donnés. Ils souhaitent tout d’abord monter un programme, approcher par la suite les gens intéressés par leurs valeurs politiques et la plateforme de leur parti, pour finalement organiser un conseil général et procéder à l’élection d’un chef.

La démarche peut paraître, pour certains, pas classique. On a l’habitude de voter d’abord pour un chef qui construit son équipe autour de lui, mais le choix qu’on a fait et qu’on veut offrir à la population, c'est de fonctionner à l’inverse, explique M. Ayotte.

Pour l'instant, notre démarche s’inscrit de façon très transparente, dit-il. Lorsque j’ai commencé à discuter de ce projet avec Stéphane et d’autres personnes, pour moi, il était très important de partir avec une feuille blanche, de monter un programme, mettre des idées en place et d'y aller par la suite avec le recrutement.

L’ensemble des démarches devraient être complétées pour les prochaines élections, en novembre 2021.

M. Ayotte n’exclue pas le fait que certains conseillers actuels puissent vouloir joindre les rangs du parti une fois les choses établies selon leur agenda. L’ex-maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque ne figurerait toutefois pas parmi les personnes qui seront éventuellement sollicitées par ce parti en formation.

Réaction du maire Jean Lamarche

Le maire de Trois-Rivières trouve très mal venu de lancer cette idée d’annoncer la formation d’un nouveau parti politique municipal à un moment où tous les efforts sont mis à affronter la deuxième vague de la pandémie.

Jean Lamarche devant des logos de la Ville.

Le maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche

Photo : Facebook/Ville de Trois-Rivières

Le premier magistrat n’a certes pas apprécié que M. Ayotte parle d’un vide à l’Hôtel de ville.

Il veut combler un vide avec pas de candidat et pas de ligne de parti, note-t-il.

Reprocher le leadership, ça remonte à Jules César, c’est un peu de la vieille stratégie politique. Qu’ils viennent, qu’ils mettent leurs visages sur les pancartes, je n’ai aucun problème avec ça.

Jean Lamarche, maire de Trois-Rivières

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !