•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Moins d’agents de contrôle à la frontière terrestre du Yukon

Un agent en uniforme échange à la fenêtre d'un véhicule récréatif.

Les agents de contrôle du poste de Watson Lake questionnent chaque voyageur avant de les laisser entrer au territoire. (archives)

Photo : Gouvernement du Yukon

Radio-Canada

Le gouvernement du Yukon réduit le nombre d'agents de contrôle des mesures sanitaires présents à sa frontière avec la Colombie-Britannique.

À compter du premier octobre, les agents seront en poste de 9 h à 18 h à la jonction de la route Stewart ou le long de la route de l'Alaska à Watson Lake.

Les automobilistes arrivant en dehors de ces heures de présence devront obligatoirement remplir une auto-déclaration et la déposer dans une boîte à cet effet.

John Streicker.

Le ministre des Services aux collectivités John Streicker croit nécessaire d'ajuster les effectifs de contrôle pour cibler le plus grand volume de visiteurs.

Photo : Gouvernement du Yukon/Alistair Maitland

Le ministre des Services aux collectivités John Streicker ne croit toutefois pas qu'il s'agisse d'une diminution de la surveillance.

Le nombre de voyageurs est à la baisse [mais] nous croyons qu’il y aura une augmentation à l’aéroport donc nous augmenterons le travail là. [...] Nous tentons de nous ajuster à la réalité des voyageurs tout en préservant le niveau de sécurité que l’on connaît.

John Streicker, ministre des Services aux collectivités

John Streicker affirme que des contrôles routiers aléatoires pourraient également être instaurés de façon à varier le type d’intervention et signaler aux automobilistes que la situation demeure sérieuse.

Une affiche sur la chassée indique de s'arrêter.

Tous les automobilistes voulant entrer au Yukon doivent s'arrêter aux points de contrôle comme celui-ci à Watson Lake. (archives)

Photo : Gouvernement du Yukon

C’est toujours la loi [...] que de se déclarer à son arrivée en provenance d’une province autre que la Colombie-Britannique ou les Territoires du Nord-Ouest ou le Nunavut. L’auto-isolement est toujours requis, a-t-il insisté en point de presse.

Plaintes du public

Le ministre affirme d’autre part que plus d’agents de contrôle des mesures sanitaires ont été assignés pour faire enquête à la suite des plaintes reçues par les Yukonnais.

Les autorités ont enregistré un total de 857 plaintes dont la majorité en lien avec le non-respect des conditions de quarantaine. Jusqu’ici, 12 personnes ont été accusées en vertu de la Loi sur les mesures civiles d'urgence.

Fermeture du poste d’information

Le poste d’information aux voyageurs installé le long de la route de l’Alaska à Whitehorse sera par ailleurs démantelé à compter de mercredi soir.

Le poste visait à assurer que les Alaskiens de passage ne se dirigent pas vers le centre-ville. Le ministre John Streicker souligne par ailleurs que ce trafic a beaucoup diminué.

Une affiche indique aux automobilistes de s'arrêter.

Un poste d'information pour les voyageurs en transit vers l'Alaska ou les Territoires du Nord-Ouest a été installé le 15 mai en bordure de la route de l'Alaska à Whitehorse.

Photo : Radio-Canada

D'autre part, les changements mis en place par l’Agence des services frontaliers du Canada [ASFC] pour mieux contrôler les Américains en transit au pays ont donné des résultats.

[L'ASFC] a réduit le nombre de postes d’entrée, ils ont un système d’enregistrement des sorties, ils partagent cette information avec nous. Nous avons trouvé que [ces mesures] fonctionnent beaucoup mieux qu’il y a quelques mois, a exprimé le ministre.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !