•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La classe extérieure en réponse à la COVID-19 dans des écoles albertaines

Un cours de musique à l'extérieur.

Plus de 20 élèves sont inscrits dans le cours de musique de Danika Lavoie. Ils se servent de bâtons de hockey pour simuler les lignes horizontales du solfège.

Photo : Radio-Canada

Face aux restrictions et mesures sanitaires associées au retour en classe en pleine pandémie, des enseignants de l'Alberta ont choisi de donner leurs cours à l’extérieur afin de jouir d'un plus grand espace, tout en limitant la propagation du coronavirus.

Cette année, on est un peu limité en termes d’espaces communs, explique Danika Lavoie, enseignante de musique de l’École St. Stanislaus à Edmonton qui a choisi cette option.

On ne va plus dans la salle de musique pour le cours, mais plutôt dans les salles de classe. J’ai voulu profiter du beau temps pour venir dehors parce qu’on y a plus d’espace et qu’on peut faire un peu plus de bruit, dit-elle.

Et cette initiative n'est pas pour déplaire à deux de ses élèves, Daniel Bessasse et Catherine Speciosa, qui préfèrent suivre ce cours à l’extérieur plutôt qu’entre les murs de l’école.

Je trouve qu’on s’amuse, dit Daniel Bessasse. S'il ne tenait qu’à elle, Catherine Speciosa continuerait de suivre le cours à l'extérieur même durant les temps froids.

Je trouve que c’est mieux parce qu’il y a plus d’espace.

Catherine Speciosa, élève en Immersion française à l’École St. Stanislaus
Un groupe d'élèves à l'extérieur.

Les bâtons de hockey sont laissés à l'entrée de l'école, puis désinfectés après chaque cour de musique.

Photo : Radio-Canada

Durant le cours de musique, les élèves gardent leurs couvre-visages en tout temps. Ils y apprennent notamment le mouvement et les notes de la portée dans le solfège.

[L’administration] nous a dit qu’on pouvait chanter [dehors] tant que tout le monde porte un masque, explique Danika Lavoie, considérant le fait que la pratique du chant devant public est toujours interdite en Alberta.

On travaille fort pour que tout le monde soit en sécurité. On nettoie tout le temps, on s’assure que la distanciation physique est respectée et on désinfecte les mains [des élèves] à chaque fois qu’ils entrent ou sortent de l’école, explique Danika Lavoie.

Mais, si cette formule fonctionne pour l’instant, Danika dit qu’elle devra à nouveau trouver une façon de réinventer sa façon d'enseigner lorsque l’hiver viendra : Je pense qu'il va falloir qu'on soit un tout petit peu plus créatif.

Il est beaucoup plus facile de garder les distances entre les élèves.

Danika Lavoie, enseignante en immersion française à l’École St. Stanislaus
Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Pratique non isolée

Le porte-parole du Conseil scolaire FrancoSud, Antoine Begin, confirme que certaines de leurs écoles tiennent également des cours à l'extérieur, notamment en éducation physique.

Cette pratique est encouragée par le ministère de l’Éducation et nos écoles essaieront de poursuivre ceci aussi longtemps que la météo le permettra, indique-t-il.

Du côté du Conseil scolaire Centre-Nord, sa directrice de la programmation, Marie-Josée Verret, indique que seuls les cours d'éducation physique se donnent à l'extérieur. Elle précise que certains enseignants sortent aussi offrir certains cours à l'extérieur, mais cette pratique n'est pas différente d'avant la pandémie.

Sauf pour l'enseignement de cours d'éducation physique principalement à l'extérieur, les habitudes n'ont pas changé.

Marie-Josée Verret, directrice de la programmation, Conseil scolaire Centre-Nord

Face à l'incertitude que la pandémie a engendrée sur la scolarité traditionnelle, l’école Third Academy de Calgary vient par ailleurs de lancer un programme appelé Lynx. Il consiste à offrir ensemble des cours en ligne et des cours à l'extérieur.

Dans le cadre de ce nouveau programme, la moitié des cours de sciences, d’études sociales, d’art et d’éducation physique se déroule notamment à l’extérieur, dans la vallée de la Bow à Canmore.

Un groupe de personnes dans la nature.

Lundi, les élèves du nouveau programme Lynx de Third Academy rencontrent leur enseignante, Melanie Guest, pour la partie extérieure de leur journée d'école à l'étang de Canmore.

Photo : Lucie Edwardson/CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !