•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La patience de l’équipe de hockey des Griffons avant son premier match

Un entraîneur montre des exercices sur un tableau à des joueurs agenouillés sur la patinoire.

L'entraîneur Maxime Villeneuve-Ménard explique un exercice à ses joueurs pendant un entraînement.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Jobin

Après des mois de préparation, la nouvelle équipe de hockey des Griffons du Cégep de l’Outaouais s’entraîne depuis quelques semaines déjà. Elle devra toutefois patienter avant de pouvoir disputer la première rencontre de son histoire.

C’est sûr que c’est plate, on a hâte de jouer, on a hâte que ça commence et que ça redevienne normal un peu là. Mais il faut quand même garder une bonne attitude positive, explique le défenseur Timothy Cousineau.

Le début du calendrier a été repoussé à nouveau mercredi, quelques heures avant que trois régions du Québec basculent dans une zone rouge pour un mois. Il est prévu pour le 31 octobre, mais avec aucune garantie à ce moment-ci.

Hockey Québec doit encore obtenir le feu vert pour la phase 6 de son plan de retour au jeu, qui permettra aux Griffons de disputer des matchs contre les autres formations de la division 1 du Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ).

C’est sûr que ce n’est pas l’idéal pour commencer un programme, avoue l’entraîneur-chef Maxime Villeneuve-Ménard. Présentement, les joueurs sont vraiment motivés, ils sont contents d’être là. Ils ont de l’énergie positive, ils ont du plaisir et ça se transmet dans nos entraînements et c’est ce qui nous garde en vie.

Un entraîneur de hockey prend la pose devant la baie vitrée dans un aréna.

L'entraîneur-chef des Griffons du Cégep de l'Outaouais, Maxime Villeneuve-Ménard.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Jobin

En attendant, ils ont l’occasion de se bâtir une identité qui leur permettra de faire bonne impression à leurs débuts, malgré le fait qu’ils seront les petits derniers de leur ligue et une équipe jeune.

On va être rapides, je pense qu’on va être fatigants pour nos opposants. On a des petits gars qui ne lâchent pas, je pense vraiment qu’on va être tannants, explique en souriant l’attaquant Marc-Olivier Racine-Roy.

Ce dernier fait partie des joueurs locaux, qui représentent la majorité des membres des Griffons. Les entraîneurs s’étaient donné comme mission de bâtir une équipe en utilisant le talent disponible en Outaouais.

C’est une nouvelle offre de service dans la région et ça permet aussi de garder les jeunes sur les bancs d’école. La grosse majorité a été élevée dans des programmes sport-études, donc, pour eux, c’est juste une continuité pour s’assurer que la transition vers le Cégep se passe de la bonne façon, souligne Villeneuve-Ménard.

La saveur locale permettra à la formation de trouver rapidement de la cohésion sur la patinoire, croit Cousineau. On est déjà bien tissés. Ça fait longtemps qu’on se connaît, on aimerait ça avoir une bonne équipe compétitive.

Les joueurs des Griffons espèrent surprendre à leur première année, à condition bien sûr de pouvoir lancer leurs activités dans un futur rapproché.

Avec les informations de Jonathan Jobin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !