•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un léger surplus financier pour le Ballet royal de Winnipeg grâce à une aide d'urgence

Le ballet Casse-noisette du Royal Winnipeg Ballet.

Le Ballet royal de Winnipeg, fondé en 1939, est l'une des compagnies de danse les plus reconnues au monde.

Photo : https://dancevictoria.com

Le Ballet Royal de Winnipeg tenait le 30 septembre, de façon virtuelle, son assemblée générale annuelle. L’organisme a enregistré un surplus financier pendant la saison 2019-20, malgré l’annulation de plusieurs représentations.

Parmi les déceptions de cette saison, le spectacle 80 ans - Une rétrospective qui devait célébrer le 80e anniversaire de l’organisme n’a jamais pu être produit, et la tournée en sol américain du spectacle Le magicien d’Oz a aussi été annulée.

Toutefois, l’organisme termine sa saison 2019-2020 avec un léger surplus, qui s’explique en grande partie par l’aide fédérale d’urgence reçue un peu plus tôt dans l’année, à hauteur de 313 000 $.

Pour le directeur artistique André Lewis, des craintes demeurent pour la saison actuelle, alors que les deux premiers spectacles, Alice au pays des merveilles et Casse-Noisette, ont déjà été annulés.

Si on n’a pas le support du gouvernement, ce sera très difficile. Je pense que du côté artistique, on peut continuer à faire des choses, à monter des ballets d’une certaine façon. Les arts, on a été les premiers à voir les effets de la COVID-19 et on va être les derniers à s’en sortir, parce que sans public, c’est très compliqué, reconnaît-il.

Il ajoute qu'il voit la saison à venir avec beaucoup d’inquiétudes. On ne sait pas encore avec quelle force la pandémie va frapper l’organisation. Nous ne pouvons que faire certaines choses.

L’organisme tente donc de trouver des façons d’innover et de rejoindre son public, au moment où le retour des grands rassemblements dans la salle du Centenaire ne semble pas être pour bientôt. D'autres options sont encore sur la table d’André Lewis.

Il y a plusieurs scénarios, il faut explorer ça, mais aussi avoir la technologie pour bien le faire. Il faut trouver une bonne façon de produire et de distribuer nos ballets, précise-t-il.

Deux spectacles seront ainsi présentés cet automne à même les studios du Ballet royal de Winnipeg, sur l’avenue Graham. Le nombre de danseurs sur scène sera restreint, tout comme le public qui sera admis dans les gradins. Le tout sera aussi diffusé virtuellement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !