•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les chasseurs de zones rouges doivent s'abstenir de fréquenter les commerces de la région

Deux chasseurs à l'orée d'un bois observe une étendue ouverte.

Des chasseurs de chevreuil à l'affût sur l'île d'Anticosti.

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

Le premier ministre du Québec demande aux chasseurs qui habitent en zone rouge et qui pourraient pratiquer leur loisir dans d'autres régions où le palier d'alerte est à l'orange ou au jaune de ne pas se rendre dans les commerces.

Au cours d'une conférence de presse tenue en fin d’après-midi, François Legault a fait le point sur les mesures coercitives et les pouvoirs qui seront donnés aux policiers à compter de minuit ce soir dans les régions du Québec où le niveau d'alerte est au rouge. Il s’agit, entre autres, de la Capitale-Nationale et de Montréal.

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean se trouve actuellement en zone jaune.

C'est le temps de la chasse. Les personnes qui sont dans les zones rouges vont aller, dans les prochains jours peut-être dans leurs camps de chasse. C'est correct, mais ce qui est important, c'est de ne pas aller faire leur épicerie dans la zone orange ou la zone jaune où est leur camp de chasse. Qu'ils arrivent avec leur nourriture un peu comme on le faisait ce printemps.

François Legault, premier ministre du Québec

Lors du point de presse, François Legault était accompagné de la ministre de la Sécurité du Québec, Geneviève Guilbeault, et du directeur national de la santé publique, le Dr Horacio Arruda.

Dans le même esprit, la ministre Guilbault a demandé aux Québécois de ne pas quitter leur région de domicile pour éviter de propager la COVID-19.

Il est fortement déconseillé de passer d’une région à l’autre , a-t-elle insisté.

Des vies en jeu

Les rassemblements seront dorénavant interdits en zone rouge pour le prochain mois, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur. En zone jaune, ils sont autorisés pourvu qu’ils ne regroupent pas plus de 10 personnes.

On va se dire la vérité : à cause de l’insouciance et de la négligence d’une minorité, on se retrouve avec beaucoup de monde qui sont affectés et il y a des vies qui sont en jeu, a soulevé François Legault.

Du même souffle, le PM a dressé un parallèle entre le respect des mesures sanitaires et l’obligation de s’arrêter à un feu rouge.

Ce n’est pas une question de liberté, ça vient toucher la sécurité, donc la vie des autres personnes, a-t-il mis en perspective.

Selon le plus récent bilan de la santé publique régionale, 433 personnes ont contracté le coronavirus depuis le début de la pandémie. À l’heure actuelle, 44 cas sont toujours considérés comme actifs.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !