•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le plan d’action pour les aînés du Yukon propose 4 grands axes d'action

Des participants à une consultation.

Plus de 1200 personnes ont participé aux consultations publiques dans l'élaboration du plan d'action « Vieillir chez soi ».

Photo : Radio-Canada / Claudiane Samson

Radio-Canada

Le gouvernement du Yukon propose un plan d’action de 56 mesures pour permettre aux personnes âgées d’avoir accès à des services mieux adaptés.

Le document Vieillir chez soi survient après deux ans de consultations et est basé sur quatre grands axes :

  • une vie épanouie et riche de sens,
  • le logement,
  • le transport,
  • et les programmes et services.

Depuis 10 ans, le nombre d’aînés au territoire a doublé. Ils représentent maintenant 12,9 % de la population. Si la tendance se maintient, d’ici 2030, plus de 15 % de la population du territoire sera âgée de 66 ans et plus.

Plusieurs rapports, y compris celui du médecin hygiéniste en chef, ont toutefois signalé de graves lacunes dans l’offre de programmes et de services aux personnes vieillissantes.

Le plan d’action, qui s’ajoute à la grande réforme annoncée des services de soins de santé, veut combler le vide et préparer le territoire pour l‘avenir.

La ministre de la Santé et des Affaires sociales, Pauline Frost, a participé à de nombreuses consultations publiques dans la préparation du plan d’action qu’elle croit reflète la volonté des quelques 1200 participants.

Les aînés ont clairement identifié vouloir vivre des vies enrichissantes là où ils vivent, dans leurs propres communautés.

Pauline Frost, ministre de la Santé et des Services sociaux
Pauline Frost.

La ministre de la Santé et des Services sociaux affirme vouloir soutenir les aînés qui désirent rester plus longtemps à la maison.

Photo : Radio-Canada / Claudiane Samson

Des consultations réussies

Patricia Brennan, responsable des services aux aînés à l’Association franco-yukonnaise, se réjouit de la publication du plan d’action et du processus d’élaboration.

On est vraiment content qu’il y ait eu ce genre de collaboration, ce sens d’avoir participé à quelque chose d’important dans le cheminement vers le changement.

Patricia Brennan, responsable des services aux aînés, Association franco-yukonnaise

À savoir si les mesures proposées seront mises en oeuvre et répondront aux besoins exprimés, madame Brennan affirme que l’avenir le dira.

Entre tous les rapports émis récemment, la responsable souligne un changement de cap dans les politiques du territoire pour s’assurer que le parcours de soins [doit] vraiment se centrer sur la personne plutôt que de soigner la maladie.

Le logement, pierre angulaire du bien-être

La question du logement prend une part importante des mesures à mettre en oeuvre, dans le plan d'action. Si le Yukon a davantage de lits de soins de longue durée que par le passé, il n’y existe aucune résidence pour retraités autonomes ou de logements avec services.

Les aînés occupent ainsi 50 % des logements sociaux du gouvernement à Whitehorse, mais ne représentent que 13 % de la population de Whitehorse.

Patricia Brennan

Patricia Brennan croit que le logement intermédiaire est un besoin pressant pour les aînés du Yukon.

Photo : Radio-Canada / Claudiane Samson

Le logement est une question critique surtout pour permettre aux aînés de vivre de façon indépendante le plus longtemps possible, affirme Patricia Brennan.

Parmi les mesures proposées figure celle d’appuyer le projet de longue date d’un organisme à but non lucratif pour construire un complexe d’au moins 75 unités de logements locatifs indépendants avec une offre de repas et une programmation pour les résidents.

D’autres mesures prévoient le financement de réfections pour l’adaptation des logements existants ou le financement de services professionnels pour venir en aide à l’entretien.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !