•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les MRC des Etchemins, de L'Islet et de Montmagny évitent le palier rouge

Une vue du fleuve Saint-Laurent, avec des silos de ferme en avant-plan et les montagnes de Charlevoix en arrière-plan.

Des élus de la MRC de Montmagny remettaient en question la décision du gouvernement.

Photo : Radio-Canada

Le gouvernement change de cap et annonce que les MRC des Etchemins, de L'Islet et de Montmagny passent au palier orange, évitant ainsi le palier rouge.

Le premier ministre François Legault a confirmé au tout début de son point de presse, mercredi en fin de journée, que trois municipalités régionales de comté (MRC) en Chaudière-Appalaches ne passeront pas au palier rouge cette nuit.

Ces trois régions pourront continuer leurs activités en respectant les consignes propres aux régions du palier d'alerte orange. Ce qui signifie entre autres que les salles à manger dans les restaurants pourront demeurer ouvertes et que les rassemblements de six personnes dans les résidences seront permis.

Au début de la semaine, le gouvernement avait plutôt annoncé que toutes les régions de Chaudière-Appalaches seront soumises aux consignes du palier rouge, le niveau le plus restrictif du modèle du gouvernement pour faire face à la COVID-19.

Cette annonce signifie également que la région de Chaudière-Appalaches est divisée, un peu comme c'est le cas dans la Capitale-Nationale où les MRC de Portneuf et de Charlevoix sont soumises aux consignes du palier orange, alors que l'agglomération de Québec, ainsi que les MRC de la Jacques-Cartier, Côte-de-Beaupré et de l'Île-d'Orléans doivent suivre les règles du palier rouge.

Les résidents ont été entendus

Depuis lundi, des élus et des résidents ont remis en question la décision du gouvernement, dont le maire de Montmagny. Rémy Langevin faisait valoir qu'il y a six cas actifs au sein de la MRC de Montmagny. On a été surpris et déçus, a-t-il commenté plus tôt mercredi.

La ministre responsable de la région de la Chaudière-Appalaches a rencontré plusieurs personnes au cours de la semaine, pour mieux comprendre leur point de vue. Finalement, c'est une décision de santé publique et je suis très satisfaite, souligne Marie-Eve Proulx.

Elle mentionne que le nombre de nouveaux cas dans ces régions ne justifiait pas le changement en zone rouge. Mme Proulx ajoute que les résidents de L'Islet circulent bien plus vers le Bas-Saint-Laurent, une région qui passe au palier orange, que vers Chaudière-Appalaches.

Il y a en date de mercredi un total de 1323 cas de COVID-19 confirmés en Chaudière-Appalaches depuis le début de la pandémie.

Se serrer les coudes

Avec 46 cas positifs, dont 44 rétablis depuis le début de la crise, la MRC Robert-Cliche en Beauce se questionnait également sur son inclusion dans la zone rouge.

Après discussion avec la santé publique, le préfet de la MRC, Jonathan V. Bolduc, comprend la décision. Cette MRC passera au rouge cette nuit.

Les experts sont là. Ils ont fait les études et ils ont analysé la situation. Notre rôle pour sortir de la zone rouge c’est de suivre les directives de la santé publique. Ça devrait bien marcher, indique M. V. Bolduc.

Avec la collaboration de Marc-Antoine Lavoie

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !