•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Salubrité au CHSLD de Limoilou : des employés craignent « une bombe à retardement »

Le Centre d'hébergement de Limoilou, à Québec, vu de l'extérieur

Le Centre d'hébergement de Limoilou a une capacité d'accueil de 132 résidents, dont 10 dans une aile prothétique.

Photo : Radio-Canada / Alexandre DUVAL

Au moment où la deuxième vague de COVID-19 frappe Québec de plein fouet, des employés du Centre d'hébergement de Limoilou craignent pour leur santé et celle des résidents. Depuis des semaines, l'entretien ménager se fait à effectif réduit, un contexte qu'ils jugent propice à une éclosion de la maladie.

C'est une bombe à retardement, carrément. Rien n'est fait pour anticiper. Rien n'est fait pour protéger , dénonce Valérie (nom fictif) une employée du Centre d'hébergement qui s'est confiée à Radio-Canada sous le couvert de l'anonymat, par crainte de représailles.

Un autre employé, qui ne souhaite pas être identifié non plus, estime que le contexte est inquiétant. Depuis le début de septembre, entre quatre et sept quarts de travail à l'entretien ménager sont laissés vacants chaque semaine.

Selon nos informations, depuis lundi, un quart de travail n'aurait pas été comblé chaque jour dans cet établissement pouvant accueillir 132 aînés.

Qui plus est, depuis environ un mois, aucun employé n'aurait été dédié exclusivement à la désinfection des lieux pour lutter contre la COVID-19, alors que c'était pourtant le cas durant l'été.

D'après Valérie, plusieurs collègues remarquent les effets du manque de préposés au ménage. Poubelles qui débordent, planchers moins propres qu'à l'habitude, manque de papier à mains ou de savon : ça se voit, assure l'employée.

On a l'impression que le gouvernement ne nous protège pas et ne protège pas les résidents.

Valérie (nom fictif), employée du Centre d'hébergement de Limoilou
Le Centre d'hébergement de Limoilou, à Québec

Le Centre d'hébergement de Limoilou, à Québec

Photo : Radio-Canada / Alexandre DUVAL

Situation temporaire

Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Capitale-Nationale (CIUSSS) confirme qu'au cours des dernières semaines, différents employés ont dû quitter leur emploi pour différentes raisons [...] ou encore modifier leurs disponibilités.

Toutefois, il importe de préciser que malgré cette situation temporaire, l’entretien continue d’être effectué normalement , assure l'agent d'information aux relations médias, Mathieu Boivin, dans un courriel.

En contexte de pandémie, en plus de l’entretien régulier, le personnel priorise systématiquement la désinfection de toutes les chambres et aires communes en mode "high touch", c’est-à-dire en assurant l’entretien continu des surfaces les plus fréquemment touchées.

Extrait d'un courriel de Mathieu Boivin, agent d'information au aux relations médias pour le CIUSSS

Cette affirmation est cependant remise en cause par Valérie, qui dit avoir remarqué, pas plus tard que mercredi, que les poignées de porte, tables, chaises, rampes et boutons d'ascenseur n'avaient pas été convenablement désinfectés.

Je suis désolé. Un impact, il y en a un , lance pour sa part Richard Boissinot, le président du syndicat qui représente les préposés à l'entretien ménager.

Quand je parle aux gens de l'entretien ménager, ils font beaucoup [d'heures] supplémentaires, il y a plus de tâches à faire dans une journée, donc l'ouvrage a doublé, facilement, dit-il.

Richard Boissinot, président du Syndicat des travailleuses et travailleurs du CIUSSS de la Capitale-Nationale

Richard Boissinot, président du Syndicat des travailleuses et travailleurs du CIUSSS de la Capitale-Nationale

Photo : Radio-Canada / Alexandre DUVAL

Des dizaines de postes à combler

M. Boissinot dit avoir des échos que la situation s'est aussi dégradée dans d'autres établissements du CIUSSS. Les conditions de travail des employés du ménage y sont pour quelque chose, selon M. Boissinot.

Mais il montre aussi du doigt la récente formation accélérée pour le recrutement de milliers de préposés aux bénéficiaires, qui aurait incité des responsables de l'entretien ménager à quitter leur emploi.

Je ne suis pas contre [le fait que] les gens améliorent leur sort [...], qu'ils aient un meilleur salaire. C'est parfait. Sauf qu'en faisant ça, on déshabille Paul pour habiller Jean.

Richard Boissinot, président du Syndicat des travailleuses et travailleurs du CIUSSS-CN

Le CIUSSS confirme qu'il lui manque actuellement une cinquantaine de préposés à l'entretien ménager. Une campagne de recrutement est d'ailleurs en cours.

L'agent d'information Mathieu Boivin invite les personnes intéressées à soumettre leur candidature via le site web du CIUSSS de la Capitale-Nationale ou encore via le portail Je contribue du gouvernement du Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !