•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coupe Stanley : la réalisation d'un rêve pour Frantz Jean

De Moncton à Tampa Bay, l'entraîneur des gardiens du Lightning a parcouru un long chemin parsemé d'embûches.

Photomontage avec Frantz Jean à l'avant-plan devant la coupe Stanley.

L'équipe de hockey masculne des Aigles Bleus de l'Université de Moncton a rendu hommage à son ancien gardien de but, Frantz Jean. Il rejoint Jean Perron comme ancien de l'U de M qui a gagné la coupe Stanley.

Photo : Photomontage: bénévoles des Aigles Bleus Hockey masculin

François Le Blanc

Deux jours après la conquête de la Coupe Stanley, Frantz Jean commence à peine à reconnaître l'exploit réalisé par le Lightning de Tampa Bay.

Quand j'ai levé la coupe Stanley pour la première fois, c'est là que ça m'a frappé. Tu penses à ton cheminement, mentionne Frantz Jean.

Il est assis confortablement dans son bureau, à son domicile de Tampa. L'entraîneur des gardiens de but du Lightning revit les 65 derniers jours enfermés dans les bulles d'Edmonton et de Toronto, où se tenaient les séries éliminatoires de la Ligue nationale de hockey (LNH).

Le Lightning a défait les Stars de Dallas en 6 matchs.

Joueur barbu tenant la coupe à bout de bras. Un homme en complet prend une photo avec son cellulaire.

Frantz Jean est un des travailleurs des coulisses du Ligthning. On le voit à gauche de Jan Rutta

Photo : Getty Images / Bruce Bennett

Or, Frantz Jean repense aussi à son parcours de gardien de but : au hockey junior AAA à LaSalle, au Québec; à Saint-Hyacinthe comme adjoint de Martin Brodeur, dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ); avec les Aigles Bleus de l'Université de Moncton.

Puis, il ressasse les 12 ans comme entraîneur des gardiens avec les Wildcats de Moncton, dans la LHJMQ (par moment, il était aussi le descripteur en anglais des parties), et les 10 dernières années à Tampa Bay. Pas mal pour un jeune homme qui a commencé à patiner tard!

Tu penses à tes parents, à ton épouse, ton enfant. Tu penses à tout le travail, tous les sacrifices. Tous les jours, depuis que tu as commencé au hockey mineur, c'est ton objectif, tu avances pas à pas, vers ça. Tu as des hauts, des bas. Des fois, tu avances; des fois, tu sens que tu recules. Puis, finalement, dans un instant, tu lèves la coupe Stanley. Puis, c'est 40 ans de travail qui est représenté essentiellement dans ce geste-là. C'est intense, c'est vraiment, vraiment intense comme sentiment.

Frantz Jean, entraîneur des gardiens du Lightning
Frantz Jean

Frantz Jean lors d'un entraînement. Il a conservé ses méthodes d'entraînements malgré les critiques acerbes par moments.

Photo :  www.tampabay.com

Jean partage les félicitations. Il rend hommage aux joueurs, certains blessés sévèrement, et au personnel. On avait un groupe qui pouvait répondre aux coups durs, à l'adversité, souligne-t-il. On a eu beaucoup de matchs en prolongation et les gars ont répondu avec de belles performances.

Des joueurs de hockey entourent la Coupe Stanley

Le Lightning de Tampa Bay est champion de la Coupe Stanley 2020

Photo : Getty Images / Bruce Bennett

Le succès attire le succès : Frantz Jean ajoute la coupe Stanley à sa collection, qui comprend un championnat canadien universitaire et deux coupes du Président de la LHJMQ.

Photo d'équipe avec bannières de championnat et trophée.

Frantz Jean, à gauche, a défendu la cage des Aigles Bleus de l'Université de Moncton. Il a remporté le championnat canadien universitaire en 1995.

Photo : Université de Moncton

Joueurs regroupés pour une photo.

Ses premières armes comme entraîneur des gardiens de but : avec les Wildcats de Moncton. Il a remporté la coupe du Président en 2006 avec les Brad Marchand, Luc Bourdon, Ketih Yandle.

Photo : Wildcats de Moncton

Joueurs regroupés montrant qu'ils sont numéro 1 avec leur index.

La 2e coupe du Président avec les Wildcats.

Photo : Wildcats de Moncton

Isolé dans les bulles, Frantz Jean est de retour à la maison, après 65 jours d'absence.

Les séries d'après-saisons de la LNH se sont déroulées à huis clos, dans deux bulles. Pas question de sortir, les règles étaient strictes. C'est un sacrifice énorme pour tout le monde. La vie continue pendant qu'on était dans cette bulle-là, soutient Jean.

Tu as vraiment manqué deux mois de vie familiale. Dans une vie, ça ne paraît pas comme grand-chose. Mais, pendant que tu es dans le moment présent, tu réalises combien d'événements importants que tu as manqués.

La ligne de gratte-ciels de la Ville de Toronto est prise en photo à travers une bulle de savon.

Le gouvernement fédéral a approuvé, le 19 juin, la proposition de quarantaine de groupes de la Ligue nationale de hockey (LNH) pour les joueurs entrant au Canada.

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

Pendant que le Lightning tentait de gagner la coupe Stanley, le fils de Frantz Jean, âgé de 14 ans, quittait le domicile familial, direction Charlottetown, pour jouer au hockey et étudier. C'est un gros changement pour nous comme couple, comme cercle familial.

Son épouse, Chantal Deschênes-Jean, ajoute que la famille s'est adaptée. C'est curieux à vivre, raconte-t-elle. Frantz a réussi à nous parler sur FaceTime sur la patinoire. C'est [tout de même] un sacrifice immense. On est bien entouré, on a eu du soutien des deux familles, des amis.

Mais, tous les soirs, la famille prenait le temps de se parler, même si ce n'était que 5 minutes.

Fidèle à lui-même durant l'entrevue par FaceTime, il laisse apercevoir derrière lui des photos de sa carrière et son chandail numéro des Aigles Bleus. Ses souvenirs lui rappellent aussi que le succès n'est pas instantané.

Oui, il est entraîneur des gardiens dans la LNH. Mais, rien n'est acquis.

Après les bons commentaires et les bonnes performances de ses gardiens dans les premières années, les critiques acerbes des partisans ont frappé.

Des doutes ont émergé sur ses capacités réelles à mener et à développer des gardiens de la LNH. Ça n'a pas toujours été facile, pour moi, ma femme et mon garçon. On a vécu des années difficiles à Tampa où on a fini en dernière place, se remémore Jean.

Mais, j'ai une façon d'entraîner et j'y crois. Quand tu fais ça, c'est une question de temps avant que les choses rentrent en ordre.

Car entraîner des gardiens de but, c'est bien plus que d'envoyer des rondelles sur le cerbère lors des entraînements.

La liste des gardiens de but sous sa férule est tout de même remarquable :

  • Dwayne Roloson, qui a mené Tampa en finale d'Association en 2011;
  • Ben Bishop, qui joue maintenant à Dallas, mais qui est encore un meneur au chapitre des statistiques à Tampa;
  • Andrei Vasilevskiy, gagnant du trophée Vézina en 2019 et un des meneurs dans la conquête de la coupe Stanley.
Frantz Jean avec un gardien de but agenouillé lors d'un entraînement.

Frantz Jean est entraîneur des gardiens du Lightning depuis 2010. On le voit ici lors de la finale de 2015, avec Kristers Gudlevskis qui a connu son heure de gloire aux Jeux olympiques de 2014.

Photo : Getty Images / Bruce Bennett

Frantz Jean est originaire de Montréal, mais a vécu une bonne partie de sa vie d'adulte au Nouveau-Brunswick après avoir porté les couleurs des Aigles Bleus. Résident de Dieppe, il tient son école de gardiens de but, Pro-Tek, au Canada Atlantique.

Steve Yzerman et Julien BriseBois

Steve Yzerman et Julien BriseBois

Photo : Associated Press / Dirk Shadd

Le Lightning l'a en haute estime, puisqu'il a survécu au congédiement de l'entraîneur Guy Boucher et au départ du directeur général, Steve Yzerman. Les successeurs ont été patients.

J'ai une dette éternelle envers Steve Yzerman et Julien BriseBois [le remplaçant d'Yzerman, NDLR]. Combien d'équipes congédient leur personnel d'entraîneurs après des saisons difficiles? Ils ont toujours cru en mes moyens, ils ont toujours cru dans mon approche, même quand c'était difficile. Aujourd'hui, on célèbre une conquête incroyable pour l'organisation.

Homme en complet lève la coupe Stanley en criant.

Julien BriseBois a pris la relève de Steve Yzerman au poste de directeur général du Lightning.

Photo : Getty Images / Bruce Bennett

Après le défilé de mercredi, Frantz Jean prendra un peu de repos. Selon ce que réservent les restrictions dues à la pandémie, la famille tentera de passer du temps au Nouveau-Brunswick

Frantz est toujours humble, souligne sa conjointe.

Chantal Deschênes-Jean est certaine qu'il restera lui-même. Vous le connaissez, il va sûrement recommencer à penser à sa prochaine saison, la semaine prochaine, conclut-elle en riant.

Sa première rencontre avec Yzerman

Frantz Jean s'est joint au Ligthning en septembre 2010. C'est Steve Yzerman, nouvellement embauché, qui l'a contacté.

J'étais dans la cour arrière et je reçois un appel d'un numéro de la Floride. Je suis resté surpris, avec un silence de 4 ou 5 secondes : ''Steve, est-ce que je peux te rappeler, je vais être en retard à la garderie'', raconte Frantz en riant.

C'était une grande décision de partir de Dieppe pour faire le saut dans la LNH. J'ai beaucoup appris de lui  : de sa façon de mener les troupes, de son approche et de son expérience pour gagner.

J'ai aussi beaucoup appris de Roland Melanson et de François Allaire.

Ces deux entraîneurs de gardiens de but ont connu beaucoup de succès dans la LNH.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !