•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accident d’autocar au parc national Jasper : des victimes réclament plus de 17 M$

Sweta Patel lors d'une conférence de presse. Elle porte une armature pour stabiliser son cou et sa tête.

Sweta Patel ignore si elle se rétablira un jour de ses blessures.

Photo : Radio-Canada

Un groupe de 7 victimes de l'accident d’autocar qui a coûté la vie à 3 personnes et fait 24 blessés cet été à proximité du champ de glace Columbia, au parc national Jasper, réclame plus de 17 millions de dollars en dommages à l'entreprise Pursuit Banff Jasper Collection, qui offrait la visite guidée.

La vie de Sweta Patel et de son mari, Suraj Patel, a basculé le 18 juillet lorsque l'autocar à bord duquel ils visitaient le glacier Athabasca a dévalé une pente en faisant plusieurs tonneaux avant de s’écraser une cinquantaine de mètres plus bas.

La femme de 27 ans a perdu son oncle et un ami dans l'accident, et a subi une vingtaine de fractures, dont une à la colonne vertébrale.

Je ne peux plus rien faire. Je ne peux même plus faire ma toilette toute seule, dit-elle en essuyant ses larmes.

Basil Bansal, un avocat de la firme Diamond & Diamond, à Edmonton, qui représente sept des victimes de l’accident, affirme que, comme Sweta Patel, ses autres clients ont tous subi d’importantes blessures physiques et psychologiques comme des fractures, des pertes de mémoire, des traumatismes crâniens ainsi que des troubles anxieux et post-traumatiques.

J’ai survécu, mais je souffre de blessures psychologiques et physiques dévastatrices, ajoute Sweta Patel.

Un accident évitable

Basil Bansal soutient également que l'accident aurait pu être évité. Il dit notamment que l'entreprise touristique n'a pas entretenu l'autocar correctement, n'a pas équipé le véhicule de ceintures de sécurité et a embauché un chauffeur incompétent.

Un autobus renversé.

La cause de l'accident qui a fait 3 morts et 24 blessés au parc national Jasper demeure pour l'instant inconnue.

Photo : Collaboration spéciale / Andrew Manske

L’entreprise aurait dû fournir de meilleurs standards de sécurité à ses passagers, dit-il.

L'avocat ajoute que l'enquête sur l'accident est complexe, ce qui prolonge les délais pour les victimes en attente d'une compensation.

Plusieurs des plaignants ne viennent pas d'Edmonton ou de Calgary, mais ils doivent rester ici pour recevoir leur traitement. Ils doivent donc payer deux loyers.

Changer les choses

Suraj et Sweta Patel espèrent que la poursuite forcera les entreprises touristiques à instaurer de meilleures mesures de sécurité.

Ils comptent également sur le montant de la compensation pour payer les frais liés à leurs soins médicaux, puisque leurs blessures les ont forcés à arrêter de travailler.

Nous comptons sur notre famille qui vit au Kenya pour nous aider financièrement, explique Sweta Patel.

L’avocat Basil Bansal affirme avoir demandé à Pursuit d'avancer une partie de l'argent nécessaire pour payer les soins médicaux des victimes, mais ne pas avoir obtenu de réponse.

Selon lui, ce genre d'action en justice pourrait ne pas être réglée avant deux ans.

Nous avons fait affaire avec cette entreprise parce qu’elle est connue et que nous lui faisions confiance, mais maintenant, nous sommes laissés à nous-mêmes, déplore Sweta Patel.

J’espère que cette poursuite fera changer les choses.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !