•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les restrictions à la frontière canadienne prolongées jusqu'au 30 octobre

Cette décision coïncide avec le début d'une deuxième vague d'infections partout au pays.

Une femme marche seule dans un corridor de l'aéroport.

Les corridors de l'aéroport Montréal-Trudeau sont moins peuplés qu'à l'habitude depuis que le Canada a fermé ses frontières aux étrangers.

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Radio-Canada

Ottawa prolonge jusqu’au 30 octobre prochain les restrictions à la frontière canadienne pour les voyageurs étrangers.

Le ministre de la Sécurité publique Bill Blair en a fait l'annonce mercredi sur son compte Twitter, mais le décret du gouvernement a été publié lundi.

Il est interdit à tout étranger d’entrer au Canada en provenance de tout pays étranger autre que les États-Unis, peut-on ainsi lire dans le décret.

La frontière canado-américaine est quant à elle fermée à tout voyage non essentiel jusqu'au 21 octobre.

Ottawa impose depuis le mois de mars de sévères restrictions à tous les voyageurs en provenance de l'étranger, qu'ils soient canadiens ou non, pour tenter de contenir la propagation de la COVID-19 au pays.

Ces restrictions frontalières n’ont toutefois pas empêché 1,4 million de passagers de voyager par avion entre le 21 mars et le 23 août, selon des données fournies par l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC).

Une quarantaine obligatoire

Les restrictions prévoient que toute personne entrant au Canada doit se soumettre à une quarantaine obligatoire de 14 jours dès son arrivée au pays.

Les ressortissants étrangers qui présentent des symptômes de la COVID-19 ne peuvent toutefois pas entrer au Canada.

Les citoyens canadiens et les résidents permanents doivent quant à eux obligatoirement déclarer leurs symptômes aux agents frontaliers et se mettre en isolement pendant 14 jours.

Tous ceux et celles qui sont admis au pays doivent par conséquent être en mesure de prouver aux agents frontaliers qu'ils disposent d'un lieu adéquat pour s'isoler ou se mettre en quarantaine.

Cette prolongation des restrictions frontalières au Canada coïncide avec le moment où une deuxième vague d'infections s'amorce au pays.


COVID-19             : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !