•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pire saison touristique depuis 1996 aux Îles-de-la-Madeleine

Des passagers du traversier regardent la côte madelinienne.

Les Îles-de-la-Madeleine ont reçu à peine 19 000 touristes par bateau pendant la saison touristique 2020.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

La limite de 35 000 touristes, imposée par la santé publique avant le début de la saison, n'aura finalement pas été atteinte aux Îles-de-la-Madeleine cet été, malgré l’enthousiasme des Québécois pour le tourisme dans la province.

L’archipel a reçu 29 500 visiteurs entre le début juillet et la mi-septembre, une diminution de 50 % par rapport à l’an dernier.

Sur ce nombre, 10 500 personnes sont arrivées dans l'archipel par avion et 19 000 par bateau.

Tourisme Îles de la Madeleine qualifie ce bilan de mitigé.

Tout dépend où l'on se situe. Si on se replace au mois de mars, avec toutes les mauvaises nouvelles qui étaient annoncées : l’arrêt des croisières CTMA et des croisières internationales, la limite de visiteurs, la difficulté d’accéder aux Îles pour les visiteurs... On peut considérer qu’on a quand même sauvé la saison, relate le directeur général de Tourisme Îles de la Madeleine, Michel Bonato.

M. Bonato note toutefois qu’il s’agit le plus faible achalandage touristique depuis 1996, l’année précédant l’arrivée du NM Madeleine comme traversier.

On ne peut qu’être déçus.

Michel Bonato, directeur général de Tourisme Îles de la Madeleine
Michel Bonato devant un paysage des Îles-de-la-Madeleine.

Michel Bonato, directeur général de Tourisme Îles de la Madeleine

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Cette baisse d’achalandage a, sans surprise, eu d’importantes répercussions sur les entreprises madeliniennes.

Les résultats d’un sondage mené auprès de 88 membres de l'Association touristique régionale (ATR) des Îles de la Madeleine montrent que 75 % des entreprises ont connu une baisse d'achalandage et une diminution de leurs chiffres d'affaires au courant de l’été.

Inquiet pour les entreprises qui ont eu un seuil de rentabilité limite, M. Bonato demande, à l'instar de plusieurs entrepreneurs madelinots, une aide financière spécifique pour soutenir les entreprises touristiques de l'archipel.

Que les entreprises puissent traverser l’hiver et être au rendez-vous avec nous pour le printemps 2021, c’est ce sur quoi nous allons nous focaliser. Ces entreprises sont le moteur de l’activité touristique, martèle-t-il.

Le député des Îles-de-la-Madeleine, Joël Arseneau, se dit déjà prêt à porter les demandes de M. Bonato et de l’industrie touristique à l’Assemblée nationale.

Le gouvernement du Québec a failli à sa responsabilité de s’assurer qu’on puisse redécouvrir le Québec sur l’ensemble du territoire, martèle-t-il.

On a oublié les Îles-de-la-Madeleine avec, comme résultat, un manque à gagner pour les entreprises touristiques.

Joël Arseneau, député des Îles-de-la-Madeleine

Tourisme Îles de la Madeleine estime que la baisse de revenus liés à la taxe d'hébergement créera un manque à gagner de 100 000 dollars dans le budget servant à promouvoir la destination. M. Bonato précise toutefois que l'ATR possède des surplus cumulés qui pourront pallier ces pertes.

Un homme et une femme font une randonnée sur l'Île d'Entrée

Les touristes ont été beaucoup moins nombreux à se rendre aux îles de la Madeleine cette année.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Petits rayons d'espoir

Les résultats du sondage de l'ATR des Îles de la Madeleine ne sont pas que négatifs, nuance M. Bonato. Au moins 23 % des entreprises sondées affirment avoir vu une augmentation de la clientèle locale.

Le bureau d’accueil touristique a quant à lui constaté que plus de 50 % de sa clientèle cet été en était à sa première visite aux Îles-de-la-Madeleine.

Ce que l’on pense, c’est que, l’an prochain, l’accessibilité va être mieux balisée, les gens vont savoir comment ça fonctionne et que tout ira pour le mieux pour 2021, espère M. Bonato.

Avec les informations d'Isabelle Larose

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !