•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les libéraux du Nouveau-Brunswick en faveur du port du masque obligatoire

Jennifer Russell au micro, entre deux drapeaux du Nouveau-Brunswick.

La docteure Jennifer Russell, médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, le 20 août 2020.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le comité multipartite sur la COVID-19, qui s'est réuni jeudi à Fredericton, a convenu de prendre certaines mesures pour limiter la propagation du virus. Ces mesures ne seront annoncées que vendredi matin, mais déjà, l'opposition a pris position en faveur d'un renforcement des réglementations.

Le chef de l’opposition officielle, Roger Melanson, a déclaré dans un communiqué mercredi qu'il appuierait un règlement qui rendrait obligatoire le port du masque dans les endroits publics de la province, si le ministère de la Santé publique le recommandait.

Éviter un autre confinement

Roger Melanson, le 28 septembre 2020.

Roger Melanson, le 28 septembre 2020.

Photo : Radio-Canada

Si la Santé publique affirme que l'adoption d'une politique de masques obligatoires dans les espaces publics, alors que le nombre de cas est très faible, pourrait réduire l'impact d'une deuxième vague au Nouveau-Brunswick et éviter potentiellement un deuxième confinement, nous serons totalement favorables à cette décision, a déclaré Roger Melanson, le chef intérimaire des libéraux.

Selon lui, porter un masque en public est un petit inconvénient qui permet d'assurer la sécurité des personnes qui nous entourent. Tous les Néo-Brunswickois, dit-il, doivent contribuer à un effort visant à minimiser le risque d'une seconde vague du virus dans [la] province.

En ce moment, nous avons atteint un grand équilibre entre la protection de la santé publique et la liberté de vivre notre vie d'une manière quelque peu normale. Si nous voulons continuer à fréquenter les restaurants et les magasins, à bénéficier de divers services et à voir nos proches, nous devons être proactifs, déclare M. Melanson.

Le chef progressiste-conservateur Blaine Higgs dans un centre de vote lundi 14 septembre 2020.

Le premier ministre Blaine Higgs porte un masque aux couleurs du drapeau du Nouveau-Brunswick pour aller voter le 14 septembre 2020 à Quispamsis.

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

Le comité spécial sur la COVID-19 est formé des chefs de toutes les formations politiques représentées à Fredericton, et avait été créé en mars par le premier ministre Blaine Higgs, qui dirigeait alors un gouvernement minoritaire.

Le groupe de travail s'est réuni pour la première fois depuis l’élection du 14 septembre, où M. Higgs a obtenu des électeurs une majorité.

Comme chef intérimaire, le député libéral de Dieppe, Roger Melanson, a siégé à ce comité, car le chef du parti, Kevin Vickers, a démissionné après sa défaite électorale.

Les nouvelles mesures pour limiter la propagation du nouveau coronavirus seront annoncées vendredi lors d'un point de presse que tiendront le premier ministre Blaine Higgs et la médecin hygiéniste en chef, la Dre Jennifer Russell.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !