•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine officiellement en zone orange

Une femme marche avec son chien à côté d'une voiture de police.

Québec a annoncé mercredi comment les forces de l'ordre allaient s'y prendre pour faire respecter les mesures sanitaires (archives).

Photo : Radio-Canada

Le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine sont officiellement passés en zone orange dans la nuit de mercredi à jeudi, tel qu’annoncé plus tôt cette semaine par le gouvernement Legault.

Le niveau d’alerte a d’ailleurs été relevé d’un cran dans toutes les régions du Québec afin de freiner l’augmentation du nombre de cas et d’hospistalisations reliées à la COVID-19, qui sont en hausse dans l’ensemble de la province.

On pense que c’est possible en 28 jours de renverser la tendance, mais il n’y a rien de garanti, a affirmé le premier ministre Legault, lors de l’annonce du resserrement des mesures, lundi.

Ce changement de palier d’alerte survient alors que le nombre de cas connaît une hausse fulgurante en Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine et que quatre personnes sont mortes de la COVID-19 au cours des dernières semaines. Depuis qu’une éclosion est survenue au CHSLD de Maria, le nombre de cas est passé de 235 à 369 en 10 jours, la majorité des cas ayant été rapportés dans la MRC d'Avignon.

Un tableau montrant l'évolution des cas du 17 au 30 septembre dans la région.

Du 17 au 30 septembre, la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine a enregistré une hausse de 146 cas de COVID-19.

Photo : Radio-Canada

Au Bas-Saint-Laurent, après de multiples éclosions qui ont fait tripler le nombre de cas à la mi-septembre, la situation s’est quelque peu stabilisée, malgré la découverte de foyers d'infection à l’hôpital de Rivière-du-Loup et dans une résidence pour aînés. Ce passage en zone orange survient cependant moins de trois semaines après que la région est passée en mode préalerte (jaune).

De nouvelles consignes

Le passage au palier d'alerte orange signifie que les consignes sanitaires sont maintenant plus sévères dans nos régions.

Rassemblements de 6 personnes maximum et la fermeture des bars à minuit sont parmi les consignes expliquées dans une infographie.

Les principales consignes sanitaires à respecter dans les régions au palier d'alerte orange.

Photo : Radio-Canada

Les déplacements entre les différentes zones ne sont pas interdits, mais demeurent fortement déconseillés, a précisé la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, lors d'un point de presse mercredi.

On ne devrait pas théoriquement entrer dans une zone rouge si on vient d'ailleurs, à moins d'avoir une bonne raison [...]. On n'est pas supposé passer d'une région à l'autre.

Geneviève Guilbault, ministre de la Sécurité publique

Mercredi, le gouvernement Legault a cependant affirmé que la MRC de L'Islet, voisine de la MRC de Kamouraska, passerait au palier d'alerte orange au lieu du rouge. Cette demande avait été faite plus tôt cette semaine par plusieurs élus afin de pouvoir maintenir les échanges entre les deux MRC qui ont plusieurs liens de proximité, a affirmé le préfet de la MRC de Kamouraska, Yvon Soucy.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !