•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le CREDDO demande 1 % du budget de voirie pour planter des arbres à Gatineau

Vue aérienne de Gatineau.

La ville de Gatineau, l'automne

Photo : Radio-Canada / Jacques Corriveau

Radio-Canada

La Ville de Gatineau devrait consacrer une partie spécifique de son budget de voirie, alloué à l'asphaltage des rues, pour augmenter la plantation d'arbres et l'élimination d'îlots de chaleur. C’est du moins ce que croit le Conseil régional de l'environnement et du développement durable de l’Outaouais (CREDDO).

Avec l’appui de la conseillère Audrey Bureau, l’organisme demande à la Municipalité de prendre des actions concrètes similaires à celles des villes de Montréal, Québec, Sherbrooke, Drummondville et Laval.

Selon le CREDDO, seul 1% du budget d'asphaltage, soit 422 000 $, permettrait de remplacer entre 500 mètres et 4,5 kilomètres d'asphalte, selon l’ampleur du projet, par 2000 arbres.

L’organisme demande donc l’adoption d’une telle politique pour le verdissement urbain pour protéger la santé et le bien-être de la population, et ce, dès 2021, peut-on lire dans une lettre envoyée au conseil municipal.

C'est une nécessité, selon Benoit Delage, le directeur général du CREDDO, dans un contexte de changements climatiques.

Benoit Delage en entrevue devant un fond bleu portant l'inscription : Gatineau pour la vie.

Benoit Delage, directeur général du Conseil régional de l'environnement et du développement durable de l'Outaouais croit qu'un changement de mentalité est nécessaire.

Photo : Radio-Canada

Cet été, on a eu 21 jours de canicule [...] et, d'ici 15 ans, selon les modèles climatiques, on prévoit doubler les journées de canicules. Donc il est important de planter des arbres aujourd'hui pour s'assurer de soutenir les personnes qui en ont besoin.

Benoit Delage, directeur général, Conseil régional de l'environnement et du développement durable de l'Outaouais (CREDDO)

Même si elle est consciente que les prochaines discussions budgétaires s'annoncent difficiles en raison de la pandémie, la conseillère municipale du district d'Aylmer, Audrey Bureau, espère que ses collègues, qui sont nombreux à vouloir prioriser la réfection de rues, accepteront de réfléchir à la proposition.

La conseillère du district d'Aylmer, Audrey Bureau, répond aux questions d'une journaliste.

La conseillère du district d'Aylmer, Audrey Bureau.

Photo : Radio-Canada

Je pense que c’est une erreur d'opposer l'asphalte aux arbres. En fait, de toujours tout opposer les dossiers à l'asphalte, vraiment, ça n’a pas sa place.

Audrey Bureau, conseillère du district d'Aylmer

Est-ce que, comme Ville, on est capable d'avoir une réflexion qui dit que, quand on construit une infrastructure, on va mettre une partie du budget de côté pour planter des arbres en même temps? Pourquoi pas, demande Mme Bureau.

C'est une drôle d'année pour demander que la Ville se commette pour des montants, mais je pense que c'est un principe de cohérence, ajoute M. Delage.

On demande aux gens d'être cohérents et d'adhérer a des mesures d'écofiscalité, on le fait aujourd'hui quand on met de l'essence dans sa voiture, on paye une taxe carbone, conclut-il.

La conseillère Bureau a officiellement demandé au Comité exécutif de faire cheminer la demande du conseil en environnement jusqu'à l'étude du budget en novembre.

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !