•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

TikTok lance un guide pour les élections américaines, malgré sa situation incertaine

Le logo de TikTok entouré des drapeaux chinois et américains.

L’application, détenue par une entreprise chinoise, est, depuis plusieurs mois, au cœur de tensions diplomatiques entre Pékin et les États-Unis.

Photo : Reuters / Florence Lo

Agence France-Presse

L'application chinoise TikTok a lancé mardi un « guide sur les élections » américaines, un peu comme l'ont fait les autres grands réseaux sociaux, malgré les incertitudes sur son avenir aux États-Unis.

Cette nouvelle section de la plateforme fournit des renseignements sur les candidats et candidates (aux niveaux local et fédéral), explique comment voter et dirige les internautes vers des sites utiles, pour vérifier leur inscription sur la liste électorale, par exemple. Les contenus informatifs viennent des autorités ou d'organisations indépendantes.

Facebook, Twitter, YouTube (Google) et d'autres ont pris des mesures similaires pour s'assurer que la population a accès en priorité à des informations fiables sur les procédures à suivre à l'approche d'un scrutin dont l'issue risque d'être très disputée.

Mais pour TikTok, cette annonce s'inscrit dans un contexte de tensions avec le président et candidat républicain Donald Trump, qui accuse, sans preuve, l'application d'espionnage pour le compte de Pékin, parce qu'elle appartient au groupe chinois ByteDance.

Le département du Commerce a fait savoir que la plateforme serait bannie du pays le 12 novembre si elle ne faisait pas passer ses activités aux États-Unis sous contrôle américain d'ici là.

Jusqu'à présent, les négociations avec des entreprises (Oracle et Walmart, notamment) et les recours en justice ont seulement permis à TikTok de gagner du temps.

Mais la plateforme cherche depuis des mois à prouver son ancrage et sa valeur dans un pays où elle est utilisée par 100 millions de personnes.

TikTok veut éviter de parler de politique

Bien sûr, TikTok n'est pas l'application de référence pour les informations ou la politique, reconnaît Michael Beckerman, le vice-président responsable de la politique publique américaine de l'entreprise.

Nous n'acceptons pas les publicités politiques payantes sur notre application, ajoute-t-il, en faisant référence à Facebook, souvent critiqué à ce sujet. Le réseau social de Mark Zuckerberg autorise ce type de publicités et ne les soumet pas, en partie, à des vérifications sur les faits imposées à d'autres contenus.

Nous savons que TikTok est un lieu où la population américaine s'exprime. Ayant cette réalité à l'esprit, nous voulons soutenir nos utilisateurs et utilisatrices en leur fournissant des informations qui font autorité sur des sujets importants pour le débat public.

Michael Beckerman

La direction de TikTok accuse le gouvernement américain d'atteinte à la liberté d'expression et estime que Donald Trump s'acharne sur l'application pour des raisons politiques.

De son côté, le gouvernement américain considère ByteDance comme un porte-parole du Parti communiste chinois.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !