•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le créateur de Mafalda, le dessinateur argentin Quino, est décédé à 88 ans

Quino, en fauteuil roulant, pose à côté de Mafalda.

Le dessinateur Quino et son personnage Mafalda en 2014

Photo : afp via getty images / MIGUEL RIOPA

Radio-Canada

Quino, l’auteur et dessinateur argentin derrière la célèbre petite brunette de la bande dessinée Mafalda, est mort mercredi à l’âge de 88 ans, a annoncé son éditeur, Daniel Divinsky.

« Quino est mort. Toutes les bonnes personnes du pays et du monde entier le pleureront », a-t-il écrit sur Twitter.

Juan Salvador Lavado Tejon de son vrai nom est décédé des suites d’un accident cérébrovasculaire.

C’est dans les années 1960 que Quino avait lancé la série de bandes dessinées Mafalda, dont le succès a largement dépassé les frontières de son pays natal.

Entré à l'école des beaux-arts de Mendoza à 13 ans, la région argentine qui l'a vu naître le 17 juillet 1932, ce fils de parents qui ont immigré d'Espagne avait tôt arrêté ses études pour se consacrer à sa passion : illustrateur d'humour.

Sa plus célèbre création, l'irrespecteuse Mafalda – deux points pour les yeux et une petite boule en guise de nez – est la fille d'une femme au foyer et d'un agent d'assurances argentins totalement dépassés par sa maturité.

Ses demandes d'explication sur la condition féminine, la dictature, la surpopulation, la guerre atomique ou encore Fidel Castro sont en réalité l'expression d'une indignation constante contre le monde des années 60.

À sa sortie en Espagne – alors sous Franco –, la bande dessinée Mafalda était réservée aux adultes. Elle a été censurée en Bolivie, au Chili et au Brésil. Après le coup d'État de 1976 en Argentine, Quino s'est exilé en Italie, puis en Espagne.

Avec les informations de Heraldo de Aragón, et Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !