•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec resserre l'application des règles sanitaires

Le gouvernement choisit la ligne dure au moment où plusieurs régions basculent en zone rouge.

François Legault en conférence de presse.

Le retour en force du nouveau coronavirus force le premier ministre François Legault à prendre des mesures plus fortes, dit-il, pour protéger les Québécois.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Au Québec, la participation à un rassemblement interdit pourrait désormais entraîner l'imposition d'une amende de 1000 $ plus les frais.

Lors d'une conférence de presse tenue mercredi en fin de journée, le premier ministre François Legault et la vice-première ministre Geneviève Guilbault ont annoncé l'instauration de nouvelles mesures visant à resserrer l'application des règles sanitaires au moment où la moitié de la province s'apprête à tomber en « zone rouge ».

Le gouvernement se dit bien décidé à sévir contre la minorité de récalcitrants et d'insouciants, qui mettent en danger la santé et la vie des autres, selon M. Legault.

La situation est critique et il y a une urgence de réduire les contacts entre les personnes pour freiner la propagation du virus, a commenté le premier ministre, qui s'est dit convaincu d'avoir l'appui de la population pour accroître les mesures contraignantes.

Ainsi, des amendes de 1000 $ (1546 $ avec les frais) pourront être remises dès jeudi à ceux qui participeront à des rassemblements interdits et à ceux qui se joindront à une manifestation sans porter de couvre-visage et qui refuseront de se disperser.

Pour ce faire, M. Legault et Mme Guilbault disent s'être entendus avec le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) et les corps policiers pour s'assurer que les patrouilleurs aient à leur disposition des « constats portatifs » qui leur permettront de remettre des amendes sur-le-champ.

Une telle méthode est déjà utilisée pour sévir contre le non-respect du port du masque dans les lieux publics fermés et contre les personnes qui consomment de l'alcool sans être assises dans un bar, a précisé la vice-première ministre, qui agit également comme ministre de la Sécurité publique.

« Il n'y aura pas de chasses aux sorcières »

La police du Québec pourra obtenir rapidement des « télémandats » pour donner des contraventions dans les habitations privées où les consignes sanitaires ne seraient pas respectées, a précisé Mme Guilbault.

Cela étant dit, les policiers ne pourront pas entrer dans les maisons sans mandat, contrairement à ce qu'avait laissé entendre le directeur national de santé publique, Horacio Arruda, la semaine dernière.

Je veux être bien clair : les policiers ne vont pas commencer à cogner au hasard à toutes les portes du Québec, a assuré le premier ministre. Il n’y aura pas de chasse aux sorcières.

Des MRC échappent à la zone rouge

Par ailleurs, François Legault a fait savoir mercredi qu'après réflexion, trois municipalités régionales de comté (MRC) de Chaudière-Appalaches ne passeront pas en zone rouge jeudi, soit la MRC des Etchemins, la MRC de Montmagny et la MRC de L'Islet. Elles demeureront en zone orange.

En outre, le gouvernement a finalement statué que les bibliothèques des zones rouges ne seront pas complètement fermées, contrairement à ce qui avait été annoncé lundi. Les usagers pourront continuer de s'y rendre, mais seulement pour prendre possession d'un document réservé.

Autre précision : les Québécois qui résident en zone rouge devront respecter les règles qui s'appliquent à eux même s'ils se rendent en zone orange ou jaune. Ce qui est illégal dans la zone rouge est illégal si vous allez dans une autre zone, a précisé le premier ministre. Les récalcitrants pourront eux aussi être mis à l'amende.

Ces nouvelles règles ont été mises par écrit dans un nouveau décret publié mercredi soir (Nouvelle fenêtre). Un autre a prolongé l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 7 octobre.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
La vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique du Québe, Geneviève Guilbault

COVID-19 : Québec resserre l'application des règles sanitaires

Photo : Radio-Canada/Carl Boivin

Il s'agissait du premier point de presse conjoint de M. Legault et Mme Guilbault depuis longtemps, car en vertu d’un avis de la santé publique, les deux élus doivent éviter d’être en contact pour ne pas courir le risque de se contaminer l'un l'autre. Ils sont donc arrivés séparément et se sont assis à des places séparées par un panneau de plexiglas.

Les antimasques de retour dans la rue

Un policier à vélo et qui porte un masque, au milieu de manifestants qui protestent contre le port obligatoire du masque.

Les policiers ont averti les manifestants dès le début du rassemblement à Montréal afin qu'ils respectent les mesures de distanciation physique.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Pendant ce temps, des rassemblements se tenaient à Montréal et à Québec pour dénoncer le « reconfinement progressif » et le port obligatoire du masque dans les lieux publics fermés.

À Montréal, plusieurs dizaines de personnes s'étaient réunies au parc La Fontaine, dans l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal, alors qu'à Québec, les protestataires s'étaient donné rendez-vous devant l’Assemblée nationale.

On n'a rapporté aucun débordement à Montréal, sinon qu'un homme de 47 ans a été arrêté pour méfait.

Jusqu'ici, les manifestations du genre ont donné lieu à des rassemblements de centaines de personnes non masquées, malgré le non-respect des normes de distanciation physique, faisant craindre une possible propagation de la maladie et choquant ceux qui respectent les règles.

La courbe remonte

Le ministère de la Santé du Québec a déclaré mercredi 838 nouveaux cas de COVID-19. C'est la deuxième fois en quatre jours que le Québec franchit le seuil des 800 cas. Ce cap n'avait pas été franchi depuis la mi-mai. La province recense 74 288 cas depuis le début de la pandémie.

Québec a aussi évoqué un décès supplémentaire survenu entre le 23 et le 28 septembre, ce qui porte le bilan à 5834.

Le nombre d’hospitalisations a également augmenté pour s'élever à 262, soit 15 de plus que la veille, et 43 d'entre eux se trouvent aux soins intensifs, une hausse de 2.

Par ailleurs, les autorités affirment avoir effectué 25 298 prélèvements de dépistage le 28 septembre, pour un total de 2 334 685.

La liste officielle des écoles touchées par la COVID-19 faisait mention pour sa part de 557 établissements en date de mardi.

Il y a trois fois plus d’écoles touchées au Québec qu’en Ontario. D'ailleurs, François Legault n'a pas exclu, mercredi, la possibilité d'instaurer de nouvelles mesures dans les établissements pour protéger les élèves et les membres du personnel.

La moitié du Québec en alerte maximale

Devant la progression du nombre de cas, le gouvernement du Québec avait annoncé lundi que les 82 municipalités de la CMM; la MRC de la Rivière-du-Nord, dans les Laurentides; Chaudière-Appalaches; et la Capitale-Nationale, à l'exception de Portneuf et Charlevoix; sont passées en zone rouge depuis minuit pour une durée de 28 jours.

Dans ces régions, qui regroupent environ 5 millions de Québécois, les rassemblements dans les lieux publics et privés seront tout simplement interdits en dehors des cellules familiales.

Les rassemblements privés seront également interdits dans les maisons et dans les chalets, ainsi que sur les terrasses et les terrains de ces propriétés.

Une exception a toutefois été prévue pour les personnes vivant seules, qui pourront choisir quelqu'un d'autre pour venir les visiter à l'occasion. Les couples pourront aussi se rendre visite, a confirmé le gouvernement Legault à Radio-Canada mercredi.

Le premier ministre Legault avait aussi indiqué lundi que toute personne qui manifeste devrait désormais le faire en portant un masque.

Le décret rendu public mercredi soir précise en outre que les personnes rassemblées qui exercent leur droit de manifester pacifiquement [devront dorénavant] maintenir entre elles une distance de deux mètres avec toute autre personne, sauf si une personne reçoit d'une autre personne un service ou son soutien.

Ces nouvelles règles entreront en vigueur jeudi dans tout le Québec, et non pas seulement dans les zones rouges de la province.

La prochaine conférence de presse de François Legault aura lieu jeudi à 13 h. Il sera pour l'occasion accompagné de son ministre de l'Économie, Pierre Fitzgibbon, et du Dr Arruda pour présenter un plan d'aide aux entrepreneurs touchés par les restrictions annoncées lundi.

La ministre Nathalie Roy devrait pour sa part offrir vendredi une mise à jour de son plan de relance culturelle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !