•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Automne à La Nouvelle Scène : déjouer la morosité

Une personne portant des lunettes et vue de profil regarde une image posée sur un rétroprojecteur. L'image floue d'un paysage est projetée sur un écran sur trépied, en arrière-plan.

Si la santé publique le permet, le spectacle « 805-4821 » sera présenté devant public et en mode virtuel, du 26 au 28 novembre prochain, à La Nouvelle Scène.

Photo : Gracieuseté Davis Plett et Gislina Patterson

Catherine Morasse

Après sept mois de « morosité », les spectacles reprennent à La Nouvelle Scène (LNS). Le diffuseur francophone d’Ottawa misera sur cinq œuvres théâtrales présentées en formule mixte, à la fois présentielle et virtuelle, pour ses retrouvailles avec un public en chair, en os et en pixels.

Des cinq spectacles de sa programmation automnale, LNS en a dévoilé trois mercredi.

La saison artistique commence le 3 octobre de 14 h à 17 h avec Radio actoral — Ottawa 2020. Cet événement radiophonique tenu dans le cadre du festival d’arts vivants actoral, de Marseille, cédera le micro à Christian Lapointe, Julien Morissette, Karina Pawlikowski, Marc-Alexandre Reinhardt et au Collectif qrstuv pour un voyage sonore de trois heures. Le public pourra y assister en ligne.

Une version précédente de cet article stipulait que le public pouvait assister au spectacle du 3 octobre en ligne et en salle. En réalité, Radio actoral — Ottawa 2020 sera uniquement diffusé sur la page Facebook du Théâtre du Trillium.

Du 26 au 28 novembre, le spectacle 805-4821, de Gislina Patterson et Davis Plett, plongera les spectateurs dans une expérience déclinée sur Google Docs. L’œuvre relate la sortie du placard d’un transgenre dans une ère apocalyptique et prend la forme d’une performance d’écriture en direct. Elle sera jouée deux fois par soir, en français et en anglais, et les gens pourront y assister à distance ou sur place, si la santé publique le permet.

Un homme se tient debout devant des spectateurs vus de dos. Il tient un micro sur pied à deux mains et porte un t-shirt vert et une casquette. Il est entouré d'ampoules et de néons suspendus.

L'accueil d'«Os - la montagne blanche», de Steve Gagnon, était prévu pour octobre. Il est potentiellement reporté à novembre.

Photo : Gracieuseté du Théâtre Jésus, Shakespeare et Caroline

La présentation d’OS – la montagne blanche, de Steve Gagnon, était quant à elle initialement prévue au calendrier du 22 au 24 octobre devant public distancié. Des comédiens devaient se déplacer de Montréal pour l’occasion. En raison de l’alerte rouge dans la métropole, le spectacle sera reporté à une date indéterminée. L’équipe de La Nouvelle Scène espère toutefois pouvoir le présenter en novembre.

La salle de LNS pourra accueillir un maximum de 50 spectateurs à chaque représentation.

Contributions volontaires

Dans l’idée de rendre les arts de la scène plus accessibles, les billets n’ont plus de prix fixe : tous les spectacles de la saison 2020-2021 seront offerts en échange d’une contribution volontaire.

Une femme aux cheveux remontés en toque sur la tête écoute la question qu'on lui pose.

La directrice artistique du Théâtre Catapulte, Danielle Le Saux-Farmer

Photo : Radio-Canada

On sait que les temps sont durs, pour nos artistes et pour beaucoup d’autres pans de la société. On ne veut pas que le prix d’un billet soit un frein comme il pourrait l’être en temps normal. On n’est pas en temps normal, de toute évidence.

Danielle Le Saux-Farmer, directrice artistique du Théâtre Catapulte

De prudence et d'espoir

Pandémie oblige, le centre de diffusion de l’avenue King-Edward n’a accueilli personne jusqu’en août dernier, au moment où la reprise des répétitions y a été autorisée.

À l’aube d’une deuxième vague, Danielle Le Saux-Farmer dit garder espoir pour la saison artistique 2020-2021.

On garde le cap sur les choses qu’on a envie de faire, mais on se donne constamment comme mot d’ordre qu’il faudra être souples et ouverts quant aux circonstances changeantes. Nous, on considère que vivre l’art en personne, c’est essentiel, conclut la directrice artistique de l'une des quatre compagnies fondatrices de LNS.

Nouveautés et mesures sanitaires en vigueur à La Nouvelle Scène :

  • capacité de la salle limitée à 50 personnes
  • port du masque obligatoire pour tous en tout temps
  • achat des billets et des consommations en ligne ou par téléphone seulement
  • sièges assignés au moment de l’achat
  • heure d’arrivée spécifique en fonction du numéro de siège choisi

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !