•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une photo de groupe de la GRC de Yorkton soulève des questions

Les 8 policiers de la GRC de Yorkton qui posent lors de la remise du prix de service communautaire.

Des membres de la GRC de Yorkton ont reçu un prix de service communautaire décerné par la Ville le 15 septembre dernier.

Photo : Facebook/GRC de Yorkton

Radio-Canada

Une photo de groupe, publiée sur Facebook le 16 septembre par le détachement de Yorkton de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), inquiète l’ancienne médecin hygiéniste adjointe de la Saskatchewan, Anne Huang.

Cette photo n'envoie pas le bon message, affirme la Dre Huang. C’est plutôt alarmant.

Sur l’image, un groupe de huit personnes pose lors de la remise d’un prix de service communautaire par la Ville de Yorkton. L'événement se déroule à l'intérieur. Les huit personnes se tiennent côte à côte et sans masques, et six d’entre elles sont en uniforme de la GRC.

L'ancienne médecin hygiéniste adjointe estime que la GRC de Yorkton a fait preuve de négligence en prenant et publiant la photo. Pourtant, un incident similaire a eu lieu en août impliquant le premier ministre Scott Moe en train de poser avec des inconnus devant un commerce de crème glacée. Cela aurait dû servir d’avertissement, selon la Dre Huang.

La médecin s'inquiète également au sujet de la chronologie des événements.

Yorkton fait face, en ce moment, à beaucoup d'éclosions de cas de COVID-19, dont une à la GRC.

Cet événement s’est tenu il y a deux semaines, ce qui est identique à la période d’incubation de la maladie. Je m'inquiète qu'il y ait eue une transmission communautaire chez les gens qui ont participé à l'évènement, analyse la Dre Huang.

Anne Huang lors d'une visioconférence.

L’ancienne médecin hygiéniste adjointe de la Saskatchewan, Anne Huang, affirme que c'est le moment d'agir pour freiner la propagation du virus à Yorkton.

Photo : CBC

Dans un courriel envoyé à CBC/Radio-Canada, la GRC de la Saskatchewan reconnaît que cette photo est malheureuse. En tant que policiers, nous savons que notre devoir est de ne pas mettre les autres personnes en danger, peut-on lire dans le courriel. Nous continuerons à faire notre possible pour ralentir la propagation du virus.

Selon la GRC, les membres du détachement de Yorkton n’ont posé pour la photo que quelques secondes. Le reste du temps, la distanciation physique a été respectée, est-il précisé dans le courriel.

Situation critique à Yorkton

La Dre Anne Huang en appelle à la population pour freiner la propagation du virus dans la petite ville dans l’est de la Saskatchewan. Si aucun effort n’est fait, la maladie va se répandre rapidement, soutient-elle.

Les cas que nous voyons ne sont que la pointe de l’iceberg, estime la Dre Huang. Cela demande du leadership si nous voulons échapper au sort de l’Ontario et du Québec.

Le maire de Yorkton, Bob Maloney, demande à la province d’imposer le port du masque obligatoire dans les espaces publics intérieurs. Il se dit réticent à mettre en place un décret municipal qui serait difficile à faire respecter.

Cependant, Bob Maloney affirme qu'il fera son possible pour renseigner les habitants sur les bonnes pratiques.

J’estime que c’est de la responsabilité des élus et des responsables publics de montrer l’exemple et d’encourager tout le monde, conclut-il.

Avec les informations de Jason Warick

L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !