•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Haute-Gaspésie à la recherche de médecins

Une médecin examine une patiente avec un stéthoscope.

De nombreux médecins quittent la Gaspésie après s'y être installés (archives).

Photo : iStock

6 des 22 médecins de la Haute-Gaspésie ont quitté leur poste au cours des dernières semaines. Ce constat rappelle la situation difficile dans laquelle la région s'est retrouvée il y a quelques années.

Cependant, cet état de choses n'inquiète pas outre mesure, car le contexte est bien différent aujourd’hui.

Le préfet de la MRC de La Haute-Gaspésie, Allen Cormier, précise d'ailleurs qu'il y a eu une série de bonnes nouvelles dans les dernières semaines qui aideront le recrutement. On pense, par exemple, à l’inauguration de l’hémodialyse, au fait que l’urgence va être agrandie et modernisée. Donc, ça fait un milieu, la Haute-Gaspésie, beaucoup plus attrayant qu’il y a peut-être 10, 12 ans.

L'hôpital de Sainte-Anne-des-Monts

L'entrée de l'urgence de l'hôpital de Sainte-Anne-des-Monts

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Le directeur adjoint des services professionnels du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Gaspésie, Jean-François Sénéchal, souligne que la campagne de recrutement porte ses fruits : deux médecins ont déjà été engagés.

Le ministère de la Santé a donné l'autorisation d'en recruter trois autres.

Il n’en manquera qu’un seul pour atteindre l’objectif de 22 médecins pour la Haute-Gaspésie.

Une des meilleures stratégies, c’est de profiter des étudiants en médecine qui viennent faire des stages chez nous, que ce soit comme étudiant, comme externe. On essaie de connaître leur intérêt et de leur montrer que nos installations, le type de pratique [répond] à ces intérêts-là. Il y a aussi, dans nos stratégies de recrutement, [le fait d'] essayer de considérer [les] conjoints, conjointes et la situation familiale.

Les médecins viennent... et partent

Cependant, rien n'est facile. M. Sénéchal ajoute que la Gaspésie doit faire face à un défi constant typique des régions éloignées. Il y a un taux de roulement élevé des médecins qui décident de quitter la Gaspésie pour diverses raisons.

Ce qu’on a observé au cours des 15, 20 dernières années dans la région, c'est que le taux de roulement des effectifs médicaux après 5 ans est de 50 %.

Jean-François Sénéchal, directeur adjoint des services professionnels du CISSS de la Gaspésie
L'hôpital de Sainte-Anne-des-Monts

L'hôpital de Sainte-Anne-des-Monts

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

En ce qui concerne les départs de la Haute-Gaspésie de cette année, le directeur adjoint croit que la région  a peut-être souffert un peu plus à ce niveau-là cette année. On n’a pas d’événement particulier qui a pu provoquer un départ comme ça.

Allen Cormier, quant à lui, précise que les médecins qui ont quitté la région l'ont fait pour des raisons familiales.

Ce sont de jeunes médecins, de jeunes familles qui deviennent papa et maman et qui décident de se rapprocher des grands centres, retrouver grand-papa et grand-maman et retrouver aussi la possibilité d’avoir des milieux scolaires un peu plus élaborés.

Des besoins ailleurs en Gaspésie

Outre la Haute-Gaspésie, d'autres secteurs de la région sont également à la recherche de médecins.

Dans la Baie-des-Chaleurs, il manque actuellement 6 médecins sur un total de 72, tandis que dans Rocher-Percé, 2 nouveaux médecins sur 33 doivent être recrutés.

Le secteur de Côte-de-Gaspé, pour sa part, se porte bien. L'effectif est stable avec 52 médecins.

En attendant de trouver un nouveau médecin de famille, les patients orphelins peuvent toujours continuer d’aller dans les cliniques sans rendez-vous, souligne M. Sénéchal.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !