•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Décès d’un adolescent autochtone dans un foyer de groupe d'Abbotsford

Judy Wilson.

La chef Judy Wilson, membre de l'exécutif de l’Union des chefs autochtones de la Colombie-Britannique, a souligné que la vie des enfants des Premières Nations méritait la même attention et les mêmes traitements que celle des autres enfants.

Photo : Radio-Canada / Chantelle Bellrichard/CBC

Radio-Canada

Un jeune homme de 17 ans a été retrouvé mort dans la lingerie de sa chambre au sein d'un foyer de groupe à Abbotsford. Le jeune Autochtone manquait à l'appel depuis plusieurs jours et le service de police d'Abbotsford avait intensifié ses recherches.

L’Union des chefs autochtones de la Colombie-Britannique, le Sommet des Premières Nations, l'Assemblée des Premières Nations de la Colombie-Britannique et l'Association du barreau autochtone ont présenté les faits par voie de communiqué commun.

Le jeune homme était sous la garde d’une agence autochtone déléguée en vertu d’un accord de consentement, selon le communiqué.

L'agence a signalé son absence à sa mère le 14 septembre. Elle était également sans nouvelles de son fils. L’agence a donc signalé sa disparition au service de police d'Abbotsford. Le corps du jeune homme a été retrouvé le 18 septembre dernier.

Le communiqué indique que son corps était dans la penderie depuis au moins quatre jours.

Le service de police d’Abbotsford et le coroner responsable de l’affaire ont déterminé qu’une enquête approfondie ou une autopsie n’étaient pas nécessaires ce qui a conduit la famille à demander l’aide des dirigeants des Premières Nations, peut-on lire dans le communiqué commun.

La chef Judy Wilson, membre de l'exécutif de l’Union des chefs autochtones de la Colombie-Britannique, a souligné que la vie des enfants des Premières Nations méritait la même attention et les mêmes traitements que celle des autres enfants.

La décision de la police de ne pas enquêter de manière approfondie sur les circonstances de sa mort est une affirmation du racisme systémique qui dévalorise la vie des peuples autochtones, a déclaré la chef Wilson.

Terry Teegee, chef régional de l'Assemblée des Premières Nations exige qu’une action immédiate et la responsabilité totale de la part du service de police d’Abbotsford et de la province.

Une autopsie a été ordonnée après que les dirigeants des Premières Nations de la Colombie-Britannique se soient exprimés, affirme le communiqué.

Avec les informations de Karin Larsen et Cory Correia

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !