•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les espaces de travail collaboratif pourraient gagner une nouvelle clientèle

Une femme portant des écouteurs discute avec une autre femme par vidéoconférence sur ordinateur.

Les employés de bureau en télétravail sont de plus en plus nombreux à quitter la maison pour fréquenter des espaces de travail collaboratif.

Photo : iStock

Des télétravailleurs qui veulent exercer leur métier ailleurs qu'à la maison commencent à investir les espaces de travail collaboratif. La tendance pourrait se poursuivre, alors que de nombreux employeurs envisagent de faire une plus grande place au travail à distance.

Stéphanie Déry fait partie de ceux dont la vie professionnelle a été chamboulée par la pandémie. La jeune femme, qui possède une entreprise de vente de cosmétiques, travaillait souvent sur la route avant que la COVID-19 ne frappe.

Pour s'adapter à la nouvelle réalité, son entreprise a effectué un virage numérique. L'entrepreneure passe donc maintenant plus de temps devant un écran que derrière le volant.

Après avoir travaillé de la maison, la Lavalloise a décidé de louer un bureau chez Squad coworking, un espace de travail collaboratif situé près de chez elle. Stéphanie Déry croit qu'elle y est plus productive qu'à domicile et elle s'y sent aussi moins seule.

C'est surtout le fait d'être dans un environnement professionnel, avoir quelqu'un à qui dire bonjour le matin, de pouvoir concentrer mon travail dans un même lieu et profiter de l'énergie et de l'ambiance qui règne, dit-elle.

Amélie Therrien est l'une de ses nouvelles collègues de bureau. Après avoir travaillé de la maison en compagnie de ses deux jeunes garçons de trois et six ans le printemps dernier, la styliste d'intérieur a elle aussi décidé de miser sur un espace de co-travail.

C'est à cinq minutes de chez moi, ça se fait à pied. C'est à côté de la garderie, donc au niveau de la gestion familiale, c'était parfait.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Un nouveau refuge pour les travailleurs de bureau?

Le cofondateur de Squad coworking, Cédric Bélanger, confirme que la pandémie a amené plusieurs travailleurs qui voulaient fuir leur domicile.

La plupart de nos membres actuels sont ici parce qu'ils ont besoin de rencontrer des clients dans un espace sécuritaire. Ils ne veulent pas les inviter à la maison, et puis de toute façon, ils n'arrivaient pas à se concentrer sur la table de la cuisine , dit-il.

Selon lui, ce n'est qu'une question de temps avant que de grandes entreprises se tournent vers les espaces collaboratifs pour y loger leurs travailleurs.

Une fois qu'elles vont emboîter le pas, je suis convaincu qu'on va pouvoir trouver des partenaires qui vont vouloir avoir des bureaux satellites pour une équipe de 5 à 10 personnes, pense-t-il.

Chez Local espace collaboratif, dans Hochelaga-Maisonneuve, on constate aussi l'arrivée d'une nouvelle clientèle. Depuis la réouverture de l'endroit en juin, après le confinement, la moitié des clients sont des employés en travail à distance.

Toute la clientèle des télétravailleurs qui étaient dans des bureaux avant, dans les tours de bureau au centre-ville, qui se retrouvent maintenant à la maison, sont parfois tannés d'être à la maison. Ils sont soit improductifs ou ils ont besoin de changer d'air, dit la copropriétaire, Marilou Lapointe.

Le cofondateur du regroupement Coworking Québec, Gabriel Campeau, estime qu'on assiste à une transformation majeure de la société qui fait en sorte que le télétravail est adopté de façon massive.

Selon lui, les espaces de travail collaboratif pourraient gagner en popularité dans ces circonstances.

Il y a des chances que ce soit les employeurs, qui, de plus en plus, offrent comme commodité de payer une partie des espaces de coworking ou la totalité pour permettre à leurs employés d'avoir un environnement autre que la maison pour travailler.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !