•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

13 morts en 6 mois parmi les jeunes suivis par les services sociaux albertains

Del Graf.

Le protecteur à l'enfance de l'Alberta, Del Graf.

Photo : Radio-Canada

François Joly

Citant en exemple les cas de 13 jeunes décédés entre le 1er octobre 2019 et le 31 mars 2020, le protecteur à l’enfance de l'Alberta Del Graff émet quatre recommandations pour améliorer le système chargé d’assurer le bien-être des enfants et adolescents.

Dans le rapport qu'il vient de publier, Del Graff relate certains détails de la vie de Cooper, mort du cancer alors qu’il n’avait que 5 ans. Cooper avait des besoins médicaux complexes et vivait en ville dans une maison où la violence et la consommation de drogue étaient fréquentes. Les policiers ont dû y intervenir à plusieurs reprises.

Le conjoint de sa mère était connu pour avoir des comportements violents, à tel point que les frères et soeurs aînés de Cooper ont été placés chez leur oncle par les services sociaux albertains. Mais en raison de ses problèmes de santé, Cooper était plus difficile à placer.

Le couple s'est séparé et la mère est retournée vivre dans la communauté avec Cooper.

À ce moment, le conjoint est devenu particulièrement violent, rendant plus complexe l’intervention des services de protection de l’enfance.

Quand il vivait en ville, le dossier de Cooper relevait de l'agence provinciale pour cette région alors une autre agence était responsable du dossier quand lui et sa mère sont retournés vivre dans leur communauté d'origine. La communication était difficile entre les deux agences.

Un plan de suivi et de poursuite de l’intervention auprès de Cooper a été rédigé, mais jamais mis en oeuvre.

Dans l’une de ses quatre recommandations, Del Graff réclame un meilleur mécanisme pour assurer le suivi des dossiers dans le cas d’enfants qui changent de région ou qui tombent sous la responsabilité d’une nouvelle agence locale.

Le rôle du protecteur à l’enfance

Le dossier de tous les enfants ou adolescents morts alors qu'ils sont suivis par les services sociaux ou l'ont été au cours des deux années précédentes atterrit sur le bureau de Del Graff.

Les circonstances du décès sont étudiées pour tenter de déterminer si l’enfant ou l’adolescent décédé aurait pu être mieux protégé par les services sociaux. Le rapport présente 13 cas et fournit une recommandation pour quatre d’entre eux.

Il recommande par exemple que la réglementation soit clarifiée et indique clairement que les jeunes de 18 ans sont éligibles à un placement en famille d’accueil ou en institution. Il émet cette recommandation en réaction à la mort de Roy, un jeune de 19 ans mort d’une pneumonie.

Le rapport recommande également au ministère des Services à l’enfance d’encourager une meilleure communication entre les agences locales. Enfin, Del Graff souhaite élargir l’accès à un programme d’intervention qui vient en aide à toute la famille et les encourage à travailler ensemble pour résoudre leur problème.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !