•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des communautés autochtones investissent dans Keystone XL

Les tuyaux d'un oléoduc, empilés les uns sur les autres.

Des communautés autochtones souhaitent participer au pipeline Keystone XL.

Photo : Getty Images / Andrew Burton

Radio-Canada

L’entreprise TC Energy basée à Calgary a annoncé avoir conclu un accord avec des communautés autochtones pour qu’elles investissent dans le projet de pipeline Keystone XL.

L’entente a été signée avec Natural Law Energy, qui représente quatre Premières Nations en Alberta et une en Saskatchewan.

L'annonce [de mardi] témoigne de ce que nous pouvons accomplir lorsque l’industrie et les groupes autochtones travaillent ensemble , a déclaré le chef de la Première Nation de Nekaneet, Alvin Francis, qui est aussi le président de Natural Law.

Cet accord historique, ajoute-t-il, est une étape importante pour nos peuples et les générations futures dans le partage de la richesse énergétique qui provient de notre terre et de nos territoires traditionnels.

Les cinq communautés sont les Premières Nations de Nekaneet et d'Ermineskin en Saskatchewan, la Première Nation de Montana, la Tribu de Louis Bull et la Première Nation crie de Saddle Lake en Alberta.

TC Energy déclare que l’entente devrait être finalisée durant le quatrième trimestre de 2020.

Ce protocole d'entente, qui est l'un des premiers pour TC Energy avec les communautés autochtones, reflète notre engagement à travailler ensemble pour s'assurer que les groupes autochtones partagent les bénéfices du pipeline Keystone XL sur le long terme en tant que partenaire, a déclaré le président de Keystone XL, Richard Prior.

Une carte du Canada et des États-Unis. Une ligne verte relie Hardisty, en Alberta, à Steele City au Nebraska. Une ligne noire relie quant à elle Hardisty à Houston et Port Arthur au Texas.

En vert, le tracé du nouveau pipeline Keystone XL proposé qui relierait l'Alberta au golfe du Mexique, et en gris, le tracé du pipeline existant.

Photo : Radio-Canada

Dans une interview, Richard Prior n'a pas donné beaucoup plus de détails. Il a seulement indiqué que l'accord sera pour une participation minoritaire dans le projet et que TC Energy ne fournira pas le financement aux communautés autochtones.

En mars, le projet de 8 milliards de dollars qui doit relier l’Alberta au tronçon existant du pipeline Keystone qui va jusqu’aux côtes du Texas a amorcé la dernière partie de sa construction après que le gouvernement de l'Alberta a accepté d'investir 1,5 milliard de dollars en capitaux et d’offrir des garanties de prêts.

Pourtant, l’avenir du projet dépend fortement de l’élection présidentielle américaine, puisque le candidat démocrate Joe Biden a déclaré qu'il annulerait le permis présidentiel nécessaire au projet s’il est élu président en novembre.

Jason Kenney salue l'entente

Le gouvernement de l’Alberta a salué l’annonce de l’entente.

Ce protocole d'entente montre l’importance de Keystone XL pour les peuples autochtones et le gouvernement de l'Alberta dans la création d’emplois et dans la création d’une base financière solide maintenant et pour les années à venir, a déclaré le premier ministre Jason Kenney dans une déclaration.

La pleine participation des peuples autochtones à notre économie est au cœur de la réconciliation. De même, la reprise économique de l'Alberta dépend de la participation des communautés autochtones à la prospérité.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !